Le taux de chômage recule au Nouveau-Brunswick

OTTAWA – Au Nouveau-Brunswick, comme au pays, le taux de chômage a reculé en mai.

Après avoir peu varié le mois précédent, l’emploi a augmenté de 95 000 en mai, la majeure partie de la croissance étant survenue dans le travail à temps plein, a révélé vendredi Statistique Canada.

Cette hausse de l’emploi a entraîné une baisse de 0,1 point de pourcentage du taux de chômage, celui-ci passant à 7,1 pour cent, a précisé l’agence fédérale.

Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi a progressé de 1,4 pour cet ou de 250 000, la hausse étant entièrement attribuable au travail à temps plein. Au cours de la même période, le nombre total d’heures travaillées a augmenté de 1,1 pour cent.

En mai, l’emploi a augmenté en Ontario, au Québec, en Alberta, au Nouveau-Brunswick et au Manitoba, alors qu’il a diminué à l’Île-du-Prince-Édouard.

Au Nouveau-Brunswick, le taux de chômage a ainsi régressé pour s’établir 10,5 % comparativement à 10,9 % en avril. Néanmoins, la province est toujours la deuxième province avec le plus haut taux de chômage au pays après Terre-Neuve-et-Labrador (11,6 %).

L’emploi a progressé dans la construction, dans le commerce de détail et de gros, dans les «autres services» ainsi que dans les services aux entreprises, les services relatifs aux bâtiments et les autres services de soutien.

Toute la croissance de l’emploi observée en mai a eu lieu chez les employés du secteur privé, ce qui a effacé les baisses enregistrées dans ce groupe au cours des deux mois précédents.