Incendie à Campbellton: 27 personnes à la rue

CAMPBELLTON – L’incendie qui a ravagé jeudi dernier un immeuble à logements de la rue Shannon, à Campbellton, aura jeté à la rue 27 locataires, dont plusieurs jeunes enfants. 

L’immeuble, qui compte 10 appartements, a été épargné des flammes grâce à l’intervention des pompiers. Toutefois, les dommages sont tels que les 27 locataires n’ont pu réintégrer leur logement sur-le-champ.

«Certains ont été pris en charge par la Croix-Rouge et ont pu dormir quelques jours à l’hôtel, d’autres ont trouvé un toit auprès d’amis ou de membres de leur famille», explique le propriétaire de l’immeuble, Jason Burn.

Il ne sait d’ailleurs toujours pas quand les locataires pourront revenir habiter dans l’immeuble en raison des dégâts.

«Ce n’est pas une perte totale, mais j’ignore pour l’instant l’ampleur des dommages. Le feu s’est propagé au grenier. L’eau pour sa part a coulé sur les murs des logements inférieurs. La fumée a aussi fait beaucoup de dégâts un peu partout. C’est donc difficile pour le moment d’évaluer ce qu’on pourra faire avec l’immeuble, à savoir s’il est récupérable ou non», dit-il, indiquant par contre qu’il a l’intention de reconstruire ou de rénover.

Heureusement, l’incendie n’a fait aucune victime. Tous les locataires ont réussi à évacuer les lieux à temps. Reste que ce sinistre demeure un véritable drame pour ceux qui habitaient les lieux.

«Les gens qui vivaient dans ces appartements ne sont pas très fortunés. Il y a notamment une dame avec de très jeunes enfants qui pourrait se retrouver sans toit cette semaine. Une autre dame, celle-là âgée de 86 ans, demeurait quant à elle dans son appartement depuis plus de 35 ans. Elle était prête à retourner dans son appartement après l’incendie tout en sachant qu’il n’y avait pas d’électricité. Elle voulait tout simplement retourner chez elle. C’est vraiment triste», raconte M. Burn qui tente, de son côté, d’aider du mieux qu’il peut.

«Je possède d’autres immeubles à logements. J’essaye donc d’installer des locataires dans d’autres logements vacants. Sinon, je leur ai remis l’argent de leur loyer du mois de sorte que ça leur donne un coup de pouce pour se trouver une place à rester en ville le plus rapidement possible», explique-t-il.

M. Burn ne tarissait pas d’éloges devant l’élan de générosité de la communauté envers ses locataires.

«La Croix-Rouge a fait un travail incroyable, tout comme le motel Super 8 qui en a accueilli quelques-uns. Le supermarché Sobey’s a même fourni gratuitement de la nourriture pour animaux, puisqu’il y en avait plusieurs dans l’immeuble. Les Services sociaux, notre député local et la population en général ont offert une aide incroyable aux sinistrés», souligne le propriétaire.

Pour ce qui est de l’incendie comme tel, il fait toujours l’objet d’une enquête. Il serait d’ailleurs considéré comme étant suspect.