Edmundston: la construction du manège militaire s’amorcera bientôt

EDMUNDSTON – Un autre édifice moderne fera son apparition d’ici 12 mois dans le paysage du centre-ville d’Edmundston. Des travaux préliminaires ont été amorcés cette semaine sur le site qui accueillera le futur manège militaire pour la réserve du Bataillon A du Royal New Brunswick Regiment.

Le porte-parole des Forces armées canadiennes à Halifax, l’ingénieur capitaine Blaine Thurston, a confirmé à l’Acadie Nouvelle que la compagnie Maxim Construction, de Saint-Jean, avait obtenu le contrat. Le bâtiment principal sera aménagé au coût de 4,8 millions $.

La semaine dernière, une clôture de sécurité a été érigée aux abords du site, à l’intersection de la rue Martin et du boulevard Hébert. L’installation de roulottes de la compagnie de construction laissait aussi présager que les travaux allaient débuter incessamment.

«Le contrat a été accordé le 15 mai. Il prévoit que la construction de l’édifice doit être complétée d’ici le 11 juin 2014», a dit le capitaine Thurston. Il a laissé entendre que comme il s’agit d’un projet d’envergure, il se peut que les coûts varient à la hausse ou à la baisse et que le bâtiment soit livré plus tôt que l’échéancier prévu.

Le terrain a été acquis de la Ville d’Edmundston au coût de 600 000 $ il y a quelques années. Le capitaine Thurston a fait remarquer que les coûts de l’ameublement et de l’équipement s’ajouteront à ceux de construction de l’édifice proprement dit, pour ainsi gonfler la facture totale du projet.

La réserve d’environ 70 soldats du Bataillon A aura pignon sur rue dans un nouvel édifice moderne d’environ 2000 pieds carrés. Il occupe actuellement un ancien entrepôt sur le chemin Canada, où cinq personnes travaillent à temps plein.

Les autorités militaires et politiques espèrent que le nouveau manège militaire contribuera à accroître la visibilité du Bataillon A dans ses efforts de recrutement. Dans les années 1990, il a déjà compté jusqu’à 120 soldats.

Sa construction s’inscrit dans la Stratégie de défense visant à moderniser et à remplacer des infrastructures militaires au pays. Elle a été annoncée en février 2012 par les ministres fédéraux Bernard Valcourt et Keith Ashfield.

À cet endroit, les 70 membres de la milice d’Edmundston y suivront de la formation, participeront à des entraînements et effectueront de l’entretien d’équipement. Ils s’entraînent trois heures par semaine le jeudi et se retrouvent aussi deux fins de semaine par mois.

Les cadets de l’Armée et de l’Air d’Edmundston auront également leur section dans le nouvel édifice. Le ministère de la Défense nationale possède 21 000 bâtiments au pays.