Le CMA 2014 dévoile sa programmation

EDMUNDSTON – Les villes et villages de l’Acadie des terres et forêts seront à l’honneur lors du Congrès mondial acadien 2014. Les organisateurs ont dévoilé la programmation préliminaire jeudi, à l’Université de Moncton, campus d’Edmundston.

La réalité trirégionale du CMA 2014 a forcé les organisateurs à trouver des façons originales de s’assurer que chacune des trois régions hôtesses obtiendra son lot d’activités. Ils ont donc formé des «triplés» en groupant chaque municipalité participante du Nouveau-Brunswick à une municipalité du Témiscouata et à une municipalité du Maine.

Ces triplés organiseront des activités en commun tout au long du CMA, mais le but est aussi de renforcer les liens entre les trois communautés pour que la collaboration continue après la fin du congrès.

«On a voulu favoriser la collaboration entre les municipalités pour qu’elles apprennent à se connaître», affirme Marc Beaulieu, directeur de la programmation du CMA 2014.

M. Beaulieu ajoute que le CMA a financé plus de 200 activités communautaires différentes, en dehors des projets des triplés. Plus de 1 million $ ont été investis dans ces activités, qui comprennent la création d’un village acadien à Van Buren (Maine) et d’une exposition sur la prohibition américaine à Saint-Hilaire (N.-B.), qui fut à cette époque une plaque tournante de la contrebande d’alcool.

Évidemment, les spectacles à grand déploiement sont un volet incontournable de tout Congrès mondial acadien. Les organisateurs miseront donc beaucoup sur les trois «piliers» de l’événement, soit les cérémonies d’ouverture, le spectacle du 15 août et les cérémonies de clôture – ou de «nouveau départ», selon le thème choisi pour la fin du congrès.

L’ouverture aura lieu à la Borne des trois frontières, qui marque l’intersection du Québec, du Nouveau-Brunswick et du Maine, afin de souligner le caractère mondial de l’événement. Les activités convergeront ensuite sur Edmundston pour un spectacle mettant en vedette Roch Voisine, Natasha St-Pier, Jason Guerrette et plusieurs autres.

Le tintamarre et le spectacle du 15 août auront lieu à Madawaska, au Maine, afin de souligner la présence acadienne aux États-Unis. Le Louisianais Zachary Richard et la Néo-Brunswickoise Lisa LeBlanc seront les têtes d’affiche.

Les cérémonies de clôture auront lieu à Dégelis et souligneront la présence des deux millions de Québécois qui sont de descendance acadienne. Édith Butler, Yves Lambert, Ingrid Saint-Pierre, Jean-François Breau et d’autres joueront les chansons traditionnelles d’artistes comme Gilles Vigneault et Fred Pellerin.

«Nous aurons, en 2014, un nombre inégalé de spectacles à grand déploiement, affirme M. Beaulieu. En plus de nos piliers, on aura les Samedis du CMA.»

Dégelis accueillera le premier Samedi du CMA le 9 août. Suivront Saint-Quentin, dans le cadre de son Festival Western, et Fort Kent les 16 et 23 août respectivement.

La programmation complète de l’événement, un document de 40 pages, est disponible sur Internet (www.cma2014.com).

LE VOLET ÉCONOMIQUE PRENDRA PLUS DE PLACE

EDMUNDSTON – Le volet économique sera d’une importance capitale lors du prochain Congrès mondial acadien. Plus qu’une vitrine pour les entreprises locales, le CMA 2014 sera l’occasion de jeter les bases du développement économique des trois régions hôtesses.

«On a vraiment voulu que notre Congrès mondial laisse un legs à l’Acadie. Donc le volet économique va faire en sorte qu’on puisse développer des liens d’affaires, mettre en valeur les avantages de l’Acadie des terres et forêts et stimuler le développement économique du territoire», affirme Marc Beaulieu, directeur de la programmation du CMA 2014.

Le Sommet économique des 21 et 22 août sera le théâtre d’échanges visant à créer des mécanismes de développement économique et de réseautage permanents pour l’Acadie des terres et forêts. Un nouveau site Internet pour les entrepreneurs des trois régions hôtesses du CMA 2014 sera lancé lors de ce sommet.

Plusieurs colloques et conférences à saveur économique sont prévus en plus du sommet, dont une sur le développement des marchés d’exportation. Il y aura également une compétition de plans d’affaires organisée selon le modèle de l’émission Dans l’oeil du dragon.

À cela s’ajoute une série de colloques sur les défis actuels de l’Acadie, dont plusieurs seront de nature à intéresser les entrepreneurs. Notamment ceux sur la foresterie et le secteur agroalimentaire. – OR

118 RENCONTRES DE FAMILLES, DONT 51 AU MAINE

EDMUNDSTON – L’objectif de 120 rencontres de familles sera vraisemblablement atteint d’ici l’ouverture du CMA 2014. Un total de 118 rencontres sont déjà confirmées, dont plus d’une cinquantaine au Maine.

«Le Maine a une longue tradition de rencontres familiales. Beaucoup de familles se rencontrent chaque année, et l’an prochain, ce sera l’occasion de les attirer sur le territoire du CMA», affirmait Léo Paul Charest, directeur général du CMA 2014, lors d’une entrevue à l’Acadie Nouvelle plus tôt cet été.

Cela permet aussi aux Franco-Américains de multiplier les activités qui se déroulent sur leur territoire. Étant donné que le gouvernement fédéral américain n’a pas accordé de subvention au CMA, les activités communautaires seront moins nombreuses au Maine qu’au Québec ou au Nouveau-Brunswick.

Les Cyr, les Levesque, les Michaud et les Daigle, quatre patronymes fort bien représentés dans les trois régions hôtesses, se réuniront donc du côté américain. Les Soucy, les Rioux, les Maillet et les Allard fêteront quant à eux au Nouveau-Brunswick, alors que les Beaulieu, les Belliveau, les Dubé et les Valcourt seront dans la Belle Province. – OR