La culture du tatouage est immense à Moncton

MONCTON – La liste d’attente du tatoueur Brad Dawe rivalise avec celle de certains médecins spécialistes de la province.

En entrant dans l’agréna C du Colisée de Moncton ce week-end, on aurait cru à une immense ruche d’abeilles. Le bourdonnement n’était cependant pas celui des insectes, mais bien celui des aiguilles de la cinquantaine d’artistes tatoueurs au travail.

Le premier Hub City Tattoo Expo a été un succès selon son organisateur, Brad Dawe du studio de tatouage Hell or High Water de Moncton. Plusieurs centaines de personnes ont fréquenté ce premier salon du tatouage, assez pour que l’artiste de Moncton pense à l’organisation de la version 2014.

«Je suis sûr à 100 %. J’en organise un l’année prochaine», a confié à l’Acadie Nouvelle le tatoueur.

Cela fait maintenant huit ans que M. Dowe pensait à mettre sur pied un tel événement à Moncton. S’il n’est pas complètement sûr pourquoi il l’a fait, il est certain qu’il y a une grande culture du tatouage à Moncton.

«Ce que je peux dire, c’est que je crois que Moncton avait besoin d’un tel salon», a-t-il lancé.

En fait, la culture du tatouage est assez populaire à Moncton, qu’il faut parfois être inscrit sur une liste d’attente pour se faire tatouer par certains artistes très courus.

«C’est assez gros comme scène. Il y a de 9 à 10 studios en ville. Plusieurs d’entre eux sont très populaires. Moi, par exemple, j’ai une liste d’attente qui est complète jusqu’en février pour des tatouages et les autres artistes qui travaillent avec moi ont également un agenda complet sur plusieurs mois», a indiqué M. Dawe.

Les styles viennent et vont, mais ce que les gens cherchent généralement en premier dans un tatouage, c’est ce qu’il représente et sa qualité artistique selon M. Dawe.

«Les gens cherchent un tatouage qui veut dire quelque chose et d’autres personnes sont comme des collectionneurs d’art, ils veulent collectionner des oeuvrent sur leur corps. Parfois, certains laissent l’artiste faire ce qu’il veut et je trouve que c’est souvent lors de ces occasions que le client aura le meilleur tatouage parce que l’artiste peut vraiment exercer son style», a affirmé M. Dawe.

Le premier Hub City Tattoo Expo s’est tenu au Colisée de Moncton de vendredi à dimanche. Des tatoueurs d’un peu partout au pays étaient présents et même d’aussi loin que la Corée du Sud.