Les deux Canadiens coincés en Égypte publient une vidéo sur YouTube

LE CAIRE, Égypte – Les deux Canadiens qui sont toujours coincés en Égypte après avoir été libérés de prison ont tenu à saluer les gens qui les ont appuyés dans une vidéo publiée sur internet, mercredi.

John Greyson et Tarek Loubani – dont les parents sont pédiatres à Bathurst -, qui ont été détenus pendant sept semaines dans une prison du Caire, semblaient heureux et en bonne santé dans la vidéo de 66 secondes (en anglais) diffusée sur YouTube.

John Greyson, réalisateur torontois, et Tarek Loubani, un médecin de London, en Ontario, ont été arrêtés et incarcérés le 16 août dernier lors de manifestations antigouvernementales violentes au Caire.

Dans la vidéo, M. Greyson souligne que le temps était venu, pour eux, de saluer amis et familles après «50 jours en-dedans et trois jours dehors».

Le cinéaste ajoute que même s’ils ne sont pas encore venus à bout de leurs démêlés avec la justice égyptienne, ils souhaitaient tout de même dire bonjour à leurs proches. Tout sourire à ses côtés, le Dr Loubani a remercié tous ceux qui avaient contribué à leur libération.

On ignore encore si les autorités égyptiennes leur permettront de rentrer au Canada, bien qu’ils aient été relâchés la semaine dernière d’une prison qu’ils qualifient de «sordide».

Un porte-parole du ministère égyptien des Affaires étrangères a affirmé plus tôt cette semaine que John Greyson et Tarek Loubani faisaient toujours l’objet d’une enquête importante, et qu’il revenait au juge chargé de l’enquête de déterminer s’ils pouvaient rentrer au pays.

Le ministère canadien des Affaires étrangères a de son côté indiqué travailler pour assurer le retour des deux hommes à la maison.

John Greyson et Tarek Loubani apparaissent, dans la vidéo publiée mercredi, énergiques. Ils sont filmés contre un mur blanc.

«Nous sommes très touchés et dépassés. Nous commençons seulement à réaliser l’ampleur de l’incroyable soutien qui nous est arrivé de partout – de Canadiens, de gens à travers le monde, d’Égyptiens -, pour faire en sorte que ce jour puisse avoir lieu», a lancé M. Greyson.