Politique provinciale: l’Alliance des gens lave son linge sale en public

MONCTON – Deux membres de l’Alliance des gens du Nouveau-Brunswick claquent la porte du parti et dénoncent publiquement ce qu’ils qualifient de manque de respect envers les Acadiens de la province.

Les observateurs politiques en ont eu à se mettre sous la dent dans le réseau social Twitter, mardi, en fin de journée, lorsque des militants de l’Alliance des gens du Nouveau-Brunswick se sont crêpé le chignon publiquement à coups de tweets.

Alors que les critiques et les commentaires fusaient de toutes parts sur les politiques sur le bilinguisme défendues par ce parti, deux militants ont annoncé qu’ils quittaient la formation, Allison Fanjoy et Jordan Grodin.

Allison Fanjoy, de Moncton, devait représenter l’Alliance lors de l’élection complémentaire dans la circonscription de Kent, en avril dernier. Sa candidature a été rejetée par Élections NB, puisque son dossier comptait un nombre insuffisant de signatures valides.

Jordan Grondin, de Weldon, dans le sud-est de la province, souhaitait porter la bannière allianciste lors des prochaines élections dans la circonscription d’Albert. Il a brièvement été directeur de la recherche du parti au cours des derniers mois.

-Plus de détails à venir.