Gaz de schiste: les municipalités francophones exigent à nouveau un moratoire

CAMPBELLTON – L’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB) a reçu de ses membres le mandat de réitérer sa demande de moratoire sur l’exploitation du gaz de schiste dans la province.

C’est la Ville de Bouctouche qui en a fait la proposition, dimanche, dans le cadre de l’assemblée générale annuelle de l’AFMNB qui s’est tenue à Campbellton.

Tous les délégués participants ont appuyé cette résolution, à l’exception du maire de Bathurst, Stephen Brunet.

L’organisme avait déjà pris position, il y a deux ans, dans le dossier du gaz de schiste en demandant au gouvernement de décréter un moratoire sur l’exploration de cette industrie.

«Nous considérions que nous avions besoin de plus d’informations, plus d’études. Présentement, il n’y a pas une acceptation sociale du gaz de schiste. Il y a toute la question de la recherche. Des universitaires qui se sont réunis récemment concluent que beaucoup de questions doivent être posées et que sur le plan scientifique, ils ne sont pas sûrs d’avoir toutes les réponses», a indiqué Roger Doiron, le président de l’AFMNB, à l’issue de l’AGA.

Le maire de Bouctouche, Aldéo Saulnier, dit comprendre le ras-le-bol des manifestants contre le gaz de schiste, mais il considère cependant comme préoccupants les actes de violence qui ont suivi.

«Comme municipalité, nous sommes très concernés. Tout de suite, l’information que nous recevons est que le gaz de schiste n’est pas bon. S’ils (les gens de l’industrie et le gouvernement) ne veulent pas venir s’asseoir à la table avec les élus pour expliquer de A à Z les étapes et les enjeux du gaz de schiste et jusqu’à ce qu’ils me prouvent que ça ne va pas affecter mon eau potable et la santé des citoyens de la province, je serai contre», a-t-il déclaré.

«Nous avons eu une réunion, il y a environ un mois avec le ministre (de l’Énergie et des Mines, Craig) Leonard, et nous n’avons pas pu avoir les réponses à nos questions. La compagnie qui fait des démarches semble faire des choses qui ne sont pas correctes, et elle ne donne pas plus d’informations. C’est pour cela que nous voyons des protestations d’un coin à l’autre et les gens ne sont pas à blâmer. Je savais que ça allait dégénérer et ce n’est pas fini. Pour moi, le message est clair. Arrêtons, renvoyons la compagnie chez elle et mettons un moratoire», a-t-il affirmé.

Le maire de Bathurst s’est désolidarisé de cette résolution en votant contre. Il est en effet favorable au développement de cette industrie dans la province.

«Je viens d’une région minière et les compagnies minières ont fait face à des problèmes environnementaux qu’elles ont réglés. Au fil des années, ces compagnies ont contribué largement aux finances de la province. Je pense que nous devons avancer dans ce dossier et arrêter d’envoyer nos enfants dans l’ouest où il y a des emplois dans cette industrie et les faire travailler là-dedans au Nouveau-Brunswick. Cela rendra aussi la province plus autosuffisante», a argumenté le maire Brunet.

Le gouvernement mise sur l’exploitation du gaz de schiste pour la croissance économique du Nouveau-Brunswick.

Le plan sur la gouvernance locale sera scruté à la loupe
CAMPBELLTON – L’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB) va étudier les impacts du plan d’action du gouvernement sur la gouvernance locale.
Ce plan qui remonte à décembre 2011 et arrive à échéance en décembre devait permettre aux communautés d’assurer leur viabilité à long terme. Il comprenait plusieurs volets, notamment l’établissement de 12 commissions de services régionaux (CSR) qui sont en activité depuis le début de l’année. Il y avait aussi toute la question du régime d’impôt foncier et du partage des coûts des services de la GRC.
Constatant que les mesures pour favoriser le regroupement des communautés n’ont pas permis d’atteindre des résultats concluants, de même que des inquiétudes qui ont surgi quant aux formules de financement et de vote dans certaines commissions, l’AFMNB veut étudier la pertinence des mesures mises en oeuvre.
«Le conseil d’administration s’est donné pour mandat de faire une évaluation assez précise du plan tel qu’il a été mis de l’avant par la province. Où en sommes-nous rendus dans l’atteinte de nos objectifs? Est-ce que par exemple la mise en place des CSR, leur structure, leur fonctionnement correspondent à ce que nous pensions», a signifié Roger Doiron, le président de l’AFMNB.
D’ailleurs, l’organisme a remis en mains propres au nouveau ministre de l’Environnement et des Gouvernements locaux, Danny Soucy, samedi, son mémoire sur le renouveau municipal qui comporte 56 recommandations. Elles touchent plusieurs aspects du monde municipal, que ce soit la capacité financière des municipalités, l’urbanisme ou la recherche d’une plus grande autonomie.
Ce document se veut un outil de travail pour le gouvernement en vue de sa nouvelle Loi sur les municipalités. Même s’il n’en avait pas encore pris connaissance, le ministre Soucy s’est dit très ouvert quant à la collaboration de l’organisme.
«C’est important d’avoir les commentaires des gens qui sont impliqués directement dans leurs différentes régions. J’ai su que le rapport avait été fait en collaboration avec toutes les municipalités et qu’elles ont regardé tous les enjeux. C’est important de mettre toutes les choses sur la table pour voir ce qui a besoin d’être changé en vue d’avoir le meilleur résultat à la fin pour toutes les municipalités et la province du Nouveau-Brunswick. Avec le rapport, les discussions que j’ai eues avec les différentes municipalités, ça me donne l’information dont j’ai besoin pour aller plus loin», a commenté le ministre Soucy.
L’ébauche de cette nouvelle Loi sur les municipalités devrait âtre finalisée avant la fin de l’année. – BS

Le président de l’AFMNB, Roger Doiron, a remis au ministre des Gouvernements locaux, Danny Soucy, le mémoire de l’organisme intitulé Reconnaître le nouveau rôle des municipalités pour assurer leur autonomie et le développement durable du Nouveau-Brunswick. - Acadie Nouvelle: Béatrice Seymour
Le président de l’AFMNB, Roger Doiron, a remis au ministre des Gouvernements locaux, Danny Soucy, le mémoire de l’organisme intitulé Reconnaître le nouveau rôle des municipalités pour assurer leur autonomie et le développement durable du Nouveau-Brunswick. – Acadie Nouvelle: Béatrice Seymour