Élections 2014: Serge Rousselle ne ferme pas la porte

MONCTON – Le professeur de droit à l’Université de Moncton, Serge Rousselle, n’écarte pas la possibilité de se présenter dans la circonscription de Tracadie-Sheila lors des élections provinciales de 2014.

L’Acadie Nouvelle a appris que Serge Rousselle étudie la possibilité de tenter de se faire élire sous la bannière libérale lors des élections du 22 septembre prochain.

En interview téléphonique, Serge Rousselle confirme que c’est effectivement le cas. Il explique qu’il a été approché par des militants libéraux de Tracadie-Sheila, mais tient à souligner qu’il n’a pas encore pris de décision.

«Je vous mentirais si je vous disais que certaines personnes ne m’ont pas approché. Je n’ai fait aucune démarche dans un sens ou dans l’autre à ce jour. Je n’ai pas arrêté ma décision pour l’instant», dit-il.

Il affirme que son point de vue sur la question a quelque peu évolué au cours des derniers mois.

«Lorsque des gens m’ont appelé pour la première fois, il y a quelques mois, je fermais la porte. Là, disons que je ne l’ai pas verrouillée, pour utiliser l’expression de Bernard Lord.»

S’il se lance, ce sera dans la circonscription de Tracadie-Sheila, dans la Péninsule acadienne. «Si je me présente, c’est sur que je me présente chez moi», dit-il.

Il affirme qu’il rendra publique sa décision avant le temps des Fêtes. D’ici-là, il veut prendre le temps d’y réfléchir afin de peser les pour et les contres.

«Je vais voir les différentes idées qui vont circuler et les différents programmes du Parti (libéral). Il y a des priorités qui m’intéressent; le développement du Nord et l’éducation, évidemment. Je crois que c’est la recherche et l’éducation qui vont énormément contribuer (au développement du Nouveau-Brunswick). Si je suis convaincu que je peux faire une différence, j’irai. Ce sera ça mon critère.»

Serge Rousselle a déjà tenté de se faire élire à l’Assemblée législative et à la Chambre des communes, sans succès. En 1999, il a été défait par le progressiste-conservateur Elvy Robichaud dans la circonscription provinciale de Tracadie-Sheila. Puis, en 2004, il a échoué dans sa tentative de déloger le député néo-démocrate Yvon Godin dans la circonscription fédérale d’Acadie-Bathurst.

Plus tôt cette année, il a fait parler de lui lorsqu’il a publié un livre sur l’affaire du vice-rectorat aux affaires étudiantes et internationales de l’Université de Moncton. Son ouvrage, intitulé Pris en flagrant délit, porte sur la controverse entourant le processus de sélection qui a mené à la nomination de Marie-Linda Lord à ce nouveau poste.

Serge Rousselle était l’un des trois derniers candidats retenus pour ce poste. Dans les mois qui ont suivi l’éclatement de cette controverse, il a déposé une demande de révision judiciaire devant les tribunaux, pour ensuite la retirer.