Mort de Bébé Taylor: une nouvelle accusation est portée

MONCTON – Une autre accusation pèse maintenant contre Christine Wood, cette femme soupçonnée d’avoir fait disparaître le corps de «Bébé Taylor» entre 2008 et 2009.

Mme Wood, de Riverview, est déjà accusée d’avoir fait disparaître le cadavre d’un enfant dans l’intention de cacher le fait que sa mère lui a donné naissance.

En Cour provinciale, à Moncton, mardi matin, l’avocat de la Couronne, Stephen Holt, a déposé une nouvelle accusation contre l’accusée dans l’affaire «Bébé Taylor», en l’absence de la principale intéressée.

Mme Wood est donc aussi maintenant accusée d’avoir commis des actes d’indécence envers un cadavre ou des restes humains en violation de l’article 182(b) du Code criminel du Canada entre le l2 décembre 2008 et le 5 avril 2009.

La cause a toutefois été ajournée pour six semaines puisque l’enquête est toujours en cours. Mme Wood devrait être de retour devant la juge Anne Dugas-Horseman le 3 décembre, au Palais de justice de Moncton.

La femme âgée de 30 ans a été arrêtée à Hillsbourough plus de quatre ans après la découverte du corps d’un nouveau-né le 4 avril 2009 par un groupe qui faisait une randonnée en véhicule tout-terrain sur le chemin Taylor, à Monteagle, une région reculée à l’ouest de Moncton.

Le corps de la victime semblait avoir été abandonné sur un banc de neige au bord de la route.

Il aurait été abandonné à Monteagle entre octobre 2008 et mars 2009.

Puisque aucune piste n’avait alors permis d’identifier la victime, le nouveau-né a été surnommé «Bébé Taylor» par la communauté.

Des funérailles ont pu être célébrées grâce à la générosité de la communauté. Environ 150 personnes y avaient assisté en mai 2009.