Cocagne deviendra une communauté rurale

COCAGNE – Les habitants du DSL de Cocagne se sont prononcés en faveur de l’incorporation en communauté rurale.

Avec 71 % de «oui» selon les résultats provisoires, les résidants du District de services locaux de Cocagne se sont prononcés avec une forte majorité pour devenir la sixième communauté rurale du Nouveau-Brunswick.

Au final, 806 électeurs ont voté oui et 341, non. Le taux de participation est de 61,3 %.

À l’annonce des premiers résultats, à 20 h 30, au Club du Village, les sourires éclairaient les visages des partisans du projet mené depuis plusieurs années par le comité consultatif.

Mathieu D’Astous savoure la victoire au bout du chemin.

«Je suis vraiment content, ça dépasse mes attentes. J’étais vraiment confiant, on sentait de bons échos dans la communauté, mais on ne sait jamais. Il y a vraiment une majorité forte, c’est quand même énorme, 71 % c’est vraiment le fun.»

Originaire de Bouctouche, Benoît Bourque, investi dimanche par le Parti libéral pour être candidat dans Kent-Sud, est tout aussi content du résultat.

«Je suis fier que les gens de Cocagne aient choisi de s’organiser, de choisir le futur. Quand je dis dans ma plate-forme qu’on est là pour les générations futures, les gens de Cocagne ont clairement exprimé ce souhait. En s’organisant ainsi on pourra chercher davantage de ressources, à la fois humaines et financières, pour développer davantage notre communauté, et je m’en réjouis», a-t-il déclaré à chaud.

Le président de la Fédération des étudiants et étudiantes du Centre universitaire de Moncton (FÉÉCUM), Kevin Arseneau, habite lui aussi à Cocagne. Il a voté en faveur de l’incorporation et se dit heureux de l’issue du plébiscite.

«Je suis extrêmement heureux. Les gens ont envie d’être responsables, de prendre leur destin en main et je pense que ça, c’est une première belle étape. Ce soir, c’est un vote de confiance. Ça veut dire que les gens ont envie d’avancer et, comme dit l’adage, quand on veut, on peut.»

Tout aussi heureux, le président du DSL, Roger Desprès, est prêt à passer le flambeau à une génération nouvelle. Il continuera néanmoins à s’impliquer dans la vie de la communauté.

«Je réalise que notre travail a porté ses fruits, mais il n’est pas fini. C’est un nouveau commencement. On vient d’ouvrir un nouveau chapitre de l’histoire de Cocagne. Il est temps qu’on ait du sang nouveau et j’ai hâte aux élections du nouveau conseil en mai 2014.»

Les premières élections municipales auront lieu au printemps de l’an prochain. Un maire et quatre conseillers de quartier représenteront la population. Le conseil sera chargé de l’aménagement du territoire, des mesures d’urgence et des services administratifs pour toute la communauté rurale.

Les autres communautés rurales sont Beaubassin-Est, Campobello Island, Kedgwick, Saint-André et Upper Miramichi.

CONRAD GODIN DE RETOUR À LA MAIRIE DE SAINTE-MARIE-SAINT-RAPHAËL

SAINTE-MARIE-SAINT-RAPHAËL – Les électeurs de plusieurs communautés néo-brunswickoises se sont rendus aux urnes lundi afin de pourvoir des postes vacants dans leur conseil municipal. Sainte-Marie-Saint-Raphaël a un nouveau maire. Il s’agit de Conrad Godin, qui a facilement remporté l’élection complémentaire.

Il a obtenu à lui seul plus de voix (350) que ses trois adversaires réunis. Louis-Paul Savoie a en effet obtenu 154 votes, contre 53 pour Paul Mallet et 18 pour Sylvain Paulin. C’est un retour aux affaires municipales pour Conrad Godin, qui a été maire de Sainte-Marie-Saint-Raphaël de 1996 à 2008.

Un poste de conseiller municipal était aussi contesté dans ce village de l’île Lamèque. Luc Levesque a arraché le siège au conseil avec 313 votes. Paul Ferron en a obtenu 242. Des postes de conseillers municipaux étaient à l’enjeu dans plusieurs localités.

À Bertrand, France Haché a été élue. Elle a engrangé 230 voix, contre 152 pour Céline Godin. À Kedgwick, Janice E. Savoie a triomphé sur Marcel Gauthier, avec 315 votes contre 213.

À Rivière-Verte, Luc Levasseur a eu la faveur des électeurs. Il a remporté 96 voix, contre 49 pour Rino B. Lizotte.

À Saint-François-de-Madawaska, trois candidats se disputaient un poste de conseiller. Pierre Ouellette (80 votes) a eu le dessus sur Gaétane Duval (60) et André Martin (49).