Un homme accusé de voies de faits graves sur un bébé est libéré sous condition

BATHURST – Jason Ouellette, accusé de voies de faits graves sur son bébé, a été libéré sous conditions lundi.

Le jeune homme de 22 ans a comparu en cour provinciale, lundi. La Couronne et la défense se sont entendues sur sa remise en liberté, sous respect de plusieurs conditions telles qu’un couvre-feu de 23h à 6h, ne pas faire usage de drogue et alcool et ne pas entrer en contact avec son bébé ainsi que la mère de son enfant.

Jason Ouellette n’a pas enregistré de plaidoyer et devra se présenter à nouveau au tribunal de Bathurst le 13 janvier.

«Je viens de recevoir une première boîte de divulgation de la preuve et il m’a été dit qu’il y en a d’autres à venir. J’aimerais donc que l’audience soit reportée après Noël pour me donner le temps de prendre connaissance de toute la matière», a fait valoir Me Luc Roy, l’avocat de l’accusé.

Le 10 septembre, la force policière de Bathurst a été appelée à l’Hôpital régional Chaleur à la demande du ministère du Développement social pour des blessures suspectes sur un nourrisson. Le poupon avait  par la suite été admis au IWK Health Centre à Halifax. Il a depuis reçu son congé de l’hôpital et se porte mieux.

Conformément à la Loi sur les services à la famille et à la législation sur la vie privée, le ministère du Développement social ne divulgue aucun détail sur cette affaire. Cependant, selon les informations obtenues par le journal, la mère du bébé était absente au moment des faits et le nouveau-né était sous la supervision du papa.

Ce dernier a été arrêté en lien avec cette affaire et traduit devant la justice. Il avait demandé à subir une évaluation de 30 jours au Centre hospitalier Restigouche lors de sa précédente comparution. Les résultats médicaux n’ont pas été dévoilés durant la procédure de lundi.