Les pompiers de Saint-Isidore ne répondent plus

SAINT-ISIDORE – Les relations sont tendues entre la municipalité de Saint-Isidore et sa brigade de pompiers, suffisamment pour que leur chef, Harold Power, remette mardi soir son téléavertisseur en signe de protestation contre le manque d’équipement dont souffrent, selon lui, les pompiers.

Plusieurs de ses collègues de travail auraient suivi son exemple. Si aucune démission officielle n’a été encore enregistrée, la brigade qui compte 22 pompiers volontaires n’est plus en état de fonctionner normalement. Devant cette situation, la municipalité de Saint-Isidore a dû alerter le 911 et demander le renfort de la brigade de Tracadie-Sheila pour qu’elle intervienne en cas de besoin.

«Notre priorité, au-delà du léger conflit qu’on a avec le chef pompier, c’est d’assurer la sécurité de la population. Quand les gens disent que tous les pompiers ont démissionné, c’est faux. Tout est sous contrôle, mais on espère que le problème va se régler le plus rapidement possible», assure le directeur général de Saint-Isidore, Dave Cowan.

Un souhait partagé par le chef pompier Harold Power. Il espère lui aussi qu’une rencontre va pouvoir se tenir le plus tôt possible, peut-être même durant la fin de semaine. «C’est malheureux qu’un problème ne puisse pas se régler sans avoir à faire ce qu’on fait présentement», regrette-t-il.

«Je dois veiller à la sécurité des pompiers en intervention», justifie tout de même Harold Power qui évoque «un problème d’équipement» sans vouloir trop entrer dans les détails. Mais il laisse entendre que ce n’est pas le seul différend entre la municipalité et la brigade de pompiers.

Cette question d’équipements manquants sort au grand jour alors qu’au début du mois la brigade a été dotée d’un tout nouveau camion d’intervention, comme le rappelle Dave Cowan.

«On a équipé la brigade d’un nouveau camion d’une valeur de 250 000 $ et en 2013 on a eu un budget d’équipement record de 29 000 $. C’est assez difficile d’avoir des fonds en fin d’année. Le temps d’attente ne sera pas long avant que d’autres fonds soient disponibles, ce nouveau budget est dans environ deux semaines.»

Des explications qui ne semblent pas satisfaire complètement le chef pompier.

«Un beau camion avec des personnes qui ne sont pas habillées adéquatement pour intervenir, ça ne va pas. L’équipement c’est de ma responsabilité», considère Harold Power.

Il n’a pas décidé encore s’il reprendrait ou non son poste après la rencontre avec la municipalité.