Les 10 coups de coeur culturels de… Martin Roy

1. ÉDITH BUTLER

Dix ans après l’étonnant et superbe Madame Butlerfly – Légendes intemporelles, Édith Butler nous revenait sur disque avec Le retour, sorti en novembre sous l’étiquette Tandem. Pour marquer sa renaissance personnelle et musicale, la grande dame de la chanson acadienne s’est offert un retour aux sources folk et acoustique comme à ses débuts, il y a 50 ans. Édith Butler y clame son appétit pour la vie ainsi que son amour pour son Acadie natale, pour laquelle elle éprouve encore une tendresse infinie. J’ai eu un véritable coup de foudre dès la première écoute. Un disque émouvant et chaleureux. Elle y ouvre son coeur dans toute sa résilience avec sa voix tantôt puissante, tantôt apaisante. Le retour d’Édith Butler n’est pas seulement beau; il fait du bien et nous donne le goût, tout comme elle, de mordre pleinement dans la vie.

2. CARL PHILIPPE GIONET

Le pianiste natif de Caraquet a connu une année 2013 toute en musique, tant en Europe qu’en Acadie. Je retiens de lui deux événements. En premier lieu, le concert de lieder Voyage d’hiver de Schubert qu’il a donné à Caraquet en compagnie du baryton australien James Roser. Ce concert – commenté avec humour par le pianiste lui-même – frôlait la perfection. Le deuxième événement, c’est la naissance de l’organisme Musique sur mer en Acadie, qu’il a fondé au cours de 2013. Le premier festival qui en a résulté a permis à une cohorte de chanteurs et de musiciens de divers coins du monde de recevoir de la formation et de se produire en concert. Un virtuose doté d’une grande générosité, capable d’interpréter les pièces musicales les plus complexes comme une histoire simple au centre de laquelle la beauté est magnifiée.

3. WILFRED LE BOUTHILLIER

Près de 11 ans après avoir été sacré grand gagnant du premier concours Star Académie, Wilfred Le Bouthillier continue de trottiner de brillante façon dans le monde de la musique. En octobre, l’Acadien lançait Je poursuis ma route, son quatrième album en carrière. Une belle surprise que ce disque, notre Wilfred national s’y révélant dans un son plus folk et plus acoustique que ses albums précédents tout en conservant un habillage pop qui ne détonne pas avec l’ensemble. Je poursuis ma route est beaucoup plus près de ses racines musicales, plus vrai – et ça s’entend, à mon grand bonheur. Je poursuis ma route est sans contredit son meilleur album en carrière.

4. LE FESTIVAL DES ARTS VISUELS EN ATLANTIQUE

L’été dernier, le 17e Festival des arts visuels en Atlantique (FAVA) promettait plusieurs surprises et n’a pas déçu à cet égard, bien au contraire. Sous le thème Front de mer, le festival a effectué un judicieux retour aux sources tout en poursuivant son objectif de modernité. Résultat: un FAVA éclatant, tant par la diversité des artistes que par les thématiques explorées autour du thème principal. Le FAVA était sous le parrainage de l’artiste peintre micmac Alan Syliboy, qui a su y donner une touche spirituelle et profondément humaine. Une réussite complète.

5. PASCAL LEJEUNE

Pascal Lejeune n’a pas chômé cette année, loin de là! Il a signé sa première réalisation musicale, celle du premier album des Hôtesses d’Hilaire, il a assuré avec Isabelle Thériault la direction artistique du Gala de la chanson de Caraquet et s’est produit plusieurs fois en spectacle dans la province et ailleurs au pays ainsi que dans le Maine. il a même trouvé le temps de revenir à ses premières amours, celles de barman. Mais je retiens surtout de lui l’excellent spectacle qu’il avait offert le 15 février pour souligner la Saint-Valentin. Drôle, touchant, intelligent, Pascal Lejeune était génial ce soir-là.

6. LISA LEBLANC

Le folk-trasheuse de Rosaireville poursuit sa route dans l’industrie musicale et rien ne semble pouvoir la freiner. Lisa LeBlanc fait pencher de plus en plus de têtes et d’oreilles, et ce, bien au-delà de l’Acadie et du Québec. L’Acadienne revient tout juste d’un passage fort remarqué en Europe. Les Français se sont entichés – tout comme nous – de son son unique, de sa simplicité attachante et de sa fougue contagieuse. Son premier album a récemment été sacré platine, avec plus de 80 000 exemplaires vendus au Canada. Tout porte à croire que Lisa continuera de briller bien au-delà de nos frontières.

7. BERTRAND DUGAS

Le bédéiste québécois d’origine acadienne Bertrand Dugas nous revenait fin novembre avec de nouvelles aventures de Brian Toffu. Pour ce nouvel épisode – Terreur en Acadie -, Brian Toffu se retrouve en plein coeur de la Péninsule acadienne, confronté à un extrémiste religieux prêt à tout pour lui voler sa vie. L’univers de Brian Toffu est divinement singulier. Avec son personnage, Bertrand Dugas réussit avec brio à créer des situations inattendues et comiques à souhait. Le deuxième tome, issu en partie d’un projet de création communautaire, est également moins cru dans le propos, ce qui le rend accessible à une plus grande tranche de lecteurs, notamment chez les ados, qui y retrouveront tout comme leurs parents un antihéros «Monsieur Tout-le-Monde» divertissant et suscitant parfois la réflexion.

8. SIMON ROBITAILLE

Il est derrière les succès de Maxime McGraw, qui continue de cumuler les numéros 1 dans les palmarès et qui sera le «Talent à découvrir» durant tout le mois de janvier dans les stations du grand réseau radiophonique québécois Rouge FM, et de Joannie Benoit, dont les premiers pas musicaux s’avèrent déjà une réussite. Il fait aussi de la promotion et des relations de presse pour plusieurs autres Acadiens, dont George Belliveau, Annie Blanchard et Jason Guerrette. Pas surprenant que nos artistes aient autant de succès: Simon est toujours prêt à défoncer des portes pour qu’ils se fassent connaître. Il nous a également fait découvrir, il y a peu de temps, la jeune et talentueuse Franco-Ontarienne Gabrielle Goulet. De nombreuses vedettes québécoises lui font confiance, comme Kaïn, Renée Martel, Fred Pellerin, Alfa Rococo, etc. Simon Robitaille, c’est la passion de la musique incarnée et une sensibilité particulière pour la francophonie hors Québec.

9. ALAIN COMEAU

Deux ans et demi après son glorieux passage au Gala de la chanson de Caraquet, Alain Comeau nous est arrivé sur disque avec Des années comme ça, lancé en novembre. Son premier extrait – qui a d’ailleurs donné son titre à l’album -, a causé une certaine frénésie sur les réseaux sociaux. Mais ceux qui s’attendaient à ce que tout l’album sonne aussi vintage et rock n’ roll que Des années comme ça ont plutôt été surpris – agréablement dans mon cas – de découvrir un auteur-compositeur-interprète aux horizons musicaux multiples et à la plume prometteuse. Et que dire de sa voix surprenante de contre-ténor, qui fait d’Alain Comeau un chanteur unique en son genre!

10. TANYA BRIDEAU

Après avoir interprété avec justesse et aplomb le rôle de Jeanne Lanteigne en 2010 et en 2011 dans le théâtre musical Louis Mailloux, Tanya Brideau a déménagé ses pénates au Québec pour y tenter sa chance. Une heureuse décision qui s’est matérialisée au cours de la dernière année. L’artiste native de Tracadie-Sheila a joué dans deux grandes productions théâtrales québécoises en 2013: Meg dans Les quatre filles du Dr March (mise en scène par Robert Marien et présentée au cours de l’hiver dernier à Québec) et Penny, dans la comédie musicale Hairspray, aux côtés de Vanessa Duchel et Olivier Dion (Star Académie), ainsi que Kim Richardson (Belle et Bum) et plusieurs autres. Hairspray, mise en scène par Denise Filiatrault, a été présentée plus d’une quarantaine de fois l’été dernier à Montréal dans le cadre du Festival Juste pour rire. Plusieurs médias québécois ont remarqué le talent de la jeune Acadienne, qui a également été encensée par la critique lors de son passage dans Les quatre filles du Dr March.