Grippe saisonnière: le bilan passe à quatre morts

FREDERICTON – Plus de 300 cas de grippe confirmés, une cinquantaine d’hospitalisations et quatre décès à ce jour, le bilan de l’activité grippale continue de s’alourdir cette saison au Nouveau-Brunswick.

La médecin-hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, la Dre Eilish Cleary, a annoncé, jeudi après-midi, que le nombre de décès liés à la grippe dans la province était maintenant de quatre victimes. Le premier décès avait été confirmé plus tôt cette semaine par les autorités sanitaires.

Il s’agissait d’une femme âgée d’une quarantaine d’années qui est décédée la semaine dernière à l’hôpital de Fredericton et qui présentait des facteurs de risque.

Lors de la conférence de presse, jeudi après-midi, la médecin-hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick n’a pas précisé l’âge des trois nouvelles personnes décédées ni où elles avaient été hospitalisées.

«La grippe est souvent perçue comme une maladie peu grave, mais elle ne peut être sous-estimée», a-t-elle souligné.

«La grippe saisonnière peut être très grave pour les personnes âgées, les personnes ayant d’autres problèmes de santé (comme des maladies du cœur, des affections pulmonaires ou le diabète), les femmes enceintes et les jeunes enfants.»

«Chaque année, on recense de 60 à 120 cas de décès par la grippe au Nouveau-Brunswick, alors qu’au Canada, on parle de plus de 4000 décès», avait rappelé plus tôt cette semaine dans l’Acadie Nouvelle le Dr Denis Allard, médecin-hygiéniste en chef adjoint de la province.

Mme Cleary a confirmé jeudi que la souche prédominante ces dernières semaines est celle de la grippe A (H1N1) identique à la pandémie de 2009.

«La souche H1N1 de la grippe peut entraîner une maladie grave au sein des populations vulnérables», a déclaré la médecin-hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick.

«Le meilleur moyen de protéger ces personnes et leurs proches est de les encourager à obtenir un vaccin antigrippal.»

Selon la mise à jour présentée par les autorités sanitaires, plus de 300 cas de grippe saisonnière confirmés ont été enregistrés jusqu’à la semaine dernière. Pour l’instant, l’activité grippale est comparable à ce qui était observé les années précédentes.

Au total, 51 personnes ont dû être hospitalisées, dont 15 dans des unités de soins intensifs. La plupart des personnes hospitalisées ont obtenu leur congé de l’hôpital. Il s’agit là des premières données fournies par le nouveau système de surveillance des hospitalisations liées à la grippe, mis en place la semaine dernière au Nouveau-Brunswick.

La province avait décidé d’accroître sa surveillance du virus en raison de l’ampleur que semblait prendre cette année l’épidémie saisonnière de grippe notamment dans l’ouest du Canada. Pour la seule province de l’Alberta, en date du 8 janvier, huit décès avaient été enregistrés pour plus de 1500 cas de grippes confirmés et plus de 300 hospitalisations.