Moncton: l’école Vanier vit ses derniers jours

La démolition de l’école Vanier permettra la construction d’un nouveau bloc opératoire à l’hôpital. - Acadie Nouvelle: Jean-Marc Doiron
La démolition de l’école Vanier permettra la construction d’un nouveau bloc opératoire à l’hôpital. – Acadie Nouvelle: Jean-Marc Doiron

MONCTON – L’ancienne école Vanier, à Moncton, vit ses derniers jours. D’ici la fin mars, l’édifice sera détruit pour permettre l’expansion du Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont.

La démolition de l’école Vanier, la première école secondaire francophone publique du Grand Moncton, a touché une corde sensible chez d’anciens élèves.

C’est le cas pour André Audet, qui a fait sa 7e année et sa 8e année à l’école Vanier, au milieu des années 1990. Une récente visite à l’école lui a rappelé de bons souvenirs.

«Quand tu entres de nouveau, tu as des flashbacks de petites choses que tu avais complètement oubliées. Chaque coin que je tournais, je me rappelais des souvenirs que je n’avais plus du tout à l’esprit», a fait savoir l’homme de Moncton.

Ryan Donaghy, pour sa part, a terminé son séjour à Vanier en 1998. Il n’a pas été surpris qu’on ait décidé de démolir l’ancienne école, comme elle était déjà «pas mal âgée quand [il] la fréquentait». Malgré cela, elle occupe toujours une place spéciale dans son esprit.

«Après avoir été à l’école Champlain jusqu’à la 5e année, Vanier, c’était impressionnant. C’était beaucoup plus gros et il y avait beaucoup plus d’élèves,» a expliqué M. Donaghy.

«Aujourd’hui, j’ai toujours de bons amis que j’ai rencontrés à l’école Vanier», a-t-il ajouté.

L’école Vanier a été rendue célèbre par les vers du poète Guy Arsenault, dans son livre Acadie Rock. L’artiste était inscrit à l’école alors qu’il était âgé de 16 à 18 ans, vers la fin des années 1960. C’est à cette époque qu’il a écrit certains de ses poèmes connus et marquants.

Ses oeuvres lui ont même mérité l’expulsion de l’école Vanier. Son poème Nouvelle politique d’école, dans lequel il dénonce l’école et la société, avait particulièrement déplu aux autorités de l’établissement.

L’école Vanier a ouvert ses portes en 1963. En 1972, lors de l’ouverture de l’école Mathieu-Martin, l’école Vanier est devenue une école intermédiaire. En 2005, le bâtiment est passé aux mains de l’hôpital Dr-Georges-L.-Dumont, qui en a fait des bureaux pour ses employés.

La démolition de l’ancienne l’école permettra la construction d’un nouveau bloc opératoire à l’hôpital. Selon le ministre des Transports et de l’Infrastructure, Claude Williams, l’expansion pourrait être terminée vers l’an 2020.

«Il faut y aller par phase. La première phase, c’est la question de l’édifice comme tel. Ensuite, on passera à l’aménagement intérieur et à l’installation de l’équipement, ce qui devrait avoir lieu durant les deux dernières années du projet», a affirmé M. Williams.

Le ministre a expliqué que le bloc opératoire actuel est le plus ancien de la province.

Le total des coûts du projet est évalué de 75 à 80 millions $. Les travaux effectués en 2014 coûteront environ 13 millions $ et la démolition de l’école Vanier comme telle se chiffrera à 578 000 $.