Usine de cannabis: Valcourt se réjouit

CAMPBELLTON – De passage à Campbellton mercredi, le ministre fédéral Bernard Valcourt soutient que la future usine de production de marijuana médicinale de la compagnie Herbs Medical Marijuana, à Atholville, «transformera l’économie régionale».

Mardi, la direction de l’entreprise a annoncé qu’elle s’installerait dans les locaux de l’ancienne usine d’Atlantic Yarns à Atholville. Dans la première phase de ce projet, elle entend créer entre 200 et 300 emplois. Ce nombre pourrait grimper à 1000 d’ici la dernière phase d’expansion.

Plus tôt cette année à Atholville, le ministre avait participé, en compagnie de plusieurs maires du Restigouche, à une rencontre avec des représentants de la compagnie. Ardent défenseur du projet, il estime que toute la région bénéficiera de l’arrivée de cette entreprise.

«Ça va réellement transformer l’économie régionale pour des années à venir», estime-t-il.

Pour l’instant, il soutient que le produit qui sortira de l’usine sera acheminé au marché canadien seulement. Toutefois, il croit que le potentiel pour l’exportation existe.

«Les régimes étrangers changent. Des entreprises comme celles-ci pourraient donc bien, dans un avenir rapproché, être en mesure d’exporter leur produit», dit-il, signifiant au passage que la loi canadienne permet l’importation de marijuana médicinale.

«Ce n’est pas un chemin qui est à sens unique», ajoute-t-il.

À noter que le gouvernement fédéral n’aura pas eu à investir dans la venue de l’entreprise au Restigouche.

«C’est ce qui est encore plus beau avec ce projet. Ces gens-là ne viennent pas ici au crochet des contribuables. Ce sont des investisseurs du secteur privé qui croient dans notre région et qui y voient des possibilités. Ce qu’ils voulaient de nous, ce n’était pas de l’argent, mais qu’on leur assure qu’il y aura sur place de bonnes ressources humaines, et il y en a», commente-t-il. – JFB