Autre projet de regroupement sur la planche à dessin

EEL RIVER CROSSING – La municipalité d’Eel River Crossing et le District de services locaux (DSL) de Dundee s’apprêtent à enclencher un processus de consultations publiques en vue d’un éventuel regroupement.

Visiblement, les tentatives de regroupements communautaires sont en vogue au Restigouche.

Après la transformation réussie de Kedgwick en communauté rurale, une tentative avortée à Saint-Quentin et la fusion actuellement à l’étude entre Atholville, Saint-Arthur et Val d’Amour, voilà qu’un autre projet de regroupement se mettra bientôt en branle, cette fois dans le Restigouche-Est.

Après des années de discussions, les communautés d’Eel River Crossing et de Dundee s’apprêtent enfin à passer de la parole aux actes avec la tenue de consultations publiques sur un possible regroupement.

«On a eu beaucoup de discussions informelles avec les représentants de Dundee depuis quelques années à ce sujet, mais ça s’est intensifié au cours de la dernière année. Il y a indéniablement un intérêt à se regrouper, une ouverture d’esprit de part et d’autre. L’important, c’est que chacun y trouve son compte », explique le maire d’Eel River Crossing, Denis Savoie.

Eel River Crossing compte 1200 habitants. En se regroupant, avec le DSL de Dundee, la nouvelle entité frôlerait les 2000 citoyens.

«Pour nous, c’est un choix logique. On a beaucoup d’affinités naturelles avec les gens de Dundee. Un regroupement aurait comme conséquence de faire augmenter notre assiette fiscale, ce qui nous donnerait beaucoup plus de flexibilité pour aller de l’avant avec certains projets. La portion du DSL gagnerait de son côté au niveau du pouvoir de décision et pourrait espérer plus de développements», croit le maire.

Selon lui, l’idée du regroupement a suffisamment mûri et est fin prête à être présentée à la population des deux communautés.

«On n’a pas encore de dates officielles de confirmées pour ces rencontres, mais c’est davantage une question de semaines que de mois, car notre objectif serait d’aller rapidement de l’avant avec ce projet. Cela dit, la première étape consiste toutefois à voir ce que les gens pensent du projet, s’il y a un intérêt de la part des citoyens. Si c’est le cas, on lance ensuite une étude de faisabilité», indique-t-il.

Si la réaction initiale des citoyens est positive, un plébiscite pourrait avoir lieu à Dundee aussi rapidement que d’ici la fin de l’année. À la municipalité d’Eel River Crossing, une simple résolution du conseil suffirait pour endosser le projet.

À l’opposé des autres projets de regroupement restigouchois, celui entre Eel River Crossing et Dundee a cela de particulier qu’il n’est pas question – du moins à ce stade-ci – d’envisager le concept de la communauté rurale.

«Pour le moment, on songe à une fusion, à se regrouper sous le format d’une municipalité. On n’a pas la population ni l’assiette fiscale pour devenir une communauté rurale», mentionne le maire.

Le regroupement envisagé déborderait quelque peu des limites des deux communautés. Il engloberait ainsi une portion de citoyens de Dalhousie Junction et McLeods, soit ceux qui habitent sur la route 280 entre Dundee et la route 11.

«Ces gens font pratiquement partie de la famille. Ils ont beaucoup de liens avec Dundee, c’est donc tout naturel de les inclure dans le projet. Cela dit, ce sera à eux de choisir, on ne va rien forcer», note M. Savoie.