Alcool au volant: deux ans de prison pour un récidiviste

MONCTON – Un récidiviste de l’alcool au volant de Riverview a écopé d’une sentence de deux ans de prison et son permis de conduire a été suspendu pour cinq ans, après avoir causé un accident alors qu’il conduisait en état d’ébriété, le 22 février.

Sterling Pallen, âgé de 45 ans, a plaidé coupable à cinq accusations en lien avec un accident impliquant un seul véhicule.

«Le conducteur a été trouvé pas loin du véhicule. Son souffle dégageait une forte odeur d’alcool. Il n’était pas stable sur ses pieds et avait les yeux rouges», a affirmé la procureure de la Couronne, en cour, mardi.

Le problème chronique de Sterling Pallen remonte à 1989. Il avait passé trois ans derrière les barreaux pour avoir causé la mort en conduisant sous l’influence de l’alcool.

L’homme de Riverview s’est retrouvé devant le tribunal en 2001, pour faire face à d’autres accusations quant à l’alcool au volant. Dix ans plus tard, en 2011, il a encore été accusé de conduite avec les facultés affaiblies.

«M. Pallen souffre d’alcoolisme, mais le problème est plus large. Le problème, c’est qu’il conduit quand il est intoxiqué. Il a été impliqué dans un accident qui, heureusement, ne lui a pas causé de blessures graves et, plus important, n’a pas blessé d’autres personnes», a affirmé la juge de la Cour provinciale, Anne Dugas-Horsman, mardi matin.

«Ce type de comportement ne va pas être toléré. M. Pallen est capable de longues périodes de sobriété, mais il est encore dans une mauvaise période», a ajouté Mme Dugas-Horsman.

M. Pallen était présent à la cour de Moncton mardi. Quand la juge lui a demandé s’il avait quelque chose à dire, il a répondu «non», simplement.

Au Canada, trois à quatre personnes sont tuées chaque jour dans des collisions attribuables à la conduite avec les facultés affaiblies, selon les données les plus récentes de MADD Canada. L’organisme estime qu’en 2010, l’alcool au volant a causé plus de 63 000 blessures, soit 175 par jour en moyenne.