Un Colisée sans patinoire ni gradins?

MONCTON – Quatre options. Quatre façons d’utiliser le vieillissant Colisée de Moncton advenant son remplacement par un complexe multifonctionnel au centre-ville de Moncton. Après plus de 40 ans, les murs de la cage des Wildcats pourraient bien avoir une nouvelle vie.

Les firmes CEI Architecture et PricewaterhouseCoopers ont présenté, lors d’une session portes ouvertes au Colisée de Moncton mardi soir, quatre options sur l’usage futur si jamais le projet d’un complexe au centre-ville de Moncton se concrétisait.

L’ensemble des options propose d’éliminer la glace sur laquelle jouent actuellement les Wildcats de Moncton pour en faire une surface multifonctionnelle afin qu’une panoplie de sports et d’activités puissent y être pratiqués.

La première option proposée et la plus minimale recommande le remplacement de la glace par une surface multifonctionnelle. Il s’agit de la presque totalité des travaux suggérés par l’option un.

Les propositions deux, trois et quatre suggèrent une transformation plus extrême du Colisée de Moncton. Non seulement on y retire la glace, mais aussi les tribunes pour créer plus d’espace.

En retirant par exemple toutes les tribunes tout en conservant la mezzanine, il serait possible de faire entrer quatre terrains réglementaires de basketball là où il n’y a de la place que pour un seul présentement. En retirant la mezzanine, il serait possible d’installer deux terrains de basketball et cinq terrains de sport de raquette (tennis, badminton, etc).

L’endroit du Colisée où se déroule la majorité des salons professionnels et expositions, communément appelé Agréna, subirait peu ou pas de modifications.

Quoi qu’il en soit, toutes ces options ne sont pas coulées dans le béton. La municipalité et les firmes d’experts-conseils veulent entendre les citoyens quant à l’avenir du Colisée. Plusieurs ont par ailleurs profité de la soirée portes ouvertes pour exprimer leur opinion sur le sujet.

Greg Turner, un homme d’affaires qui organise la majorité des salons au Colisée de Moncton a été subjugué par les propositions, surtout celles qui recommandent l’élimination des tribunes pour aller chercher plus d’espace.

Ces événements attirent plusieurs milliers de visiteurs et ne peuvent être tenus en même temps que des parties de hockey ou de basketball, parce que l’espace manque. Lorsque ces expositions prennent tout le Colisée, les visiteurs sont entourés de sièges vides. Il y voit là de l’espace qui ne peut être utilisé.

«Avoir plus de 6000 sièges vides année après année, ça n’a aucun sens. Nous devons faire quelque chose avec l’édifice que nous avons. Éliminer les tribunes pour aller chercher plus d’espace, je crois que c’est une très bonne idée», a indiqué M. Turner.

Nicole Myers est directrice des événements et du service à la clientèle du Colisée de Moncton. Selon elle la structure a ses limites et ses complexités. Conflits d’horaire et refus d’événements en raison de l’espace restreint sont chose courante.

«Il y a des concerts qu’on ne peut avoir parce que le toit n’est pas assez haut. Il n’y a pas l’air conditionné dans la section principale non plus. Nous avons encore des conflits lorsque nous avons des salons professionnels et des parties de hockey», a précisé Mme Myers.

Entre mai et février, l’horaire du Colisée de Moncton est complet. Il arrive que des organisateurs d’événement ne puissent obtenir de l’espace parce que la demande est simplement trop forte.

Néanmoins, le Colisée ne ferait pas ses frais selon Ron Bidulka de Pricewater­houseCoopers.

Il hésite à avancer des chiffres pour l’instant puisque le processus de consultation vient tout juste de commencer.

Il a cependant lancé l’hypothèse que les infrastructures actuelles coûteraient plus de 1 million $ à opérer.

Une autre présentation aura lieu au Colisée de Moncton le 8 avril.