Une course «colorée» à Shippagan

SHIPPAGAN – Sur la ligne de départ, ils sont plusieurs. Ils portent un vêtement blanc immaculé. Cinq kilomètres plus tard, ce ne sera pas du tout le cas. Tout le monde risque de ressembler à une sorte d’arc-en-ciel ambulant!

C’est essentiellement le principe de la Course de couleurs de la Péninsule acadienne, qui sera organisée à Shippagan le 31 mai à 14 h. Une fête est prévue par la suite à l’arrière de la polyvalente Marie-Esther, à compter de 15 h.

Loin d’être une compétition traditionnelle, les courses de couleurs connaissent une popularité grandissante un peu partout dans le monde. Que ce soit à New York, à Sydney, à Washington D.C ou à Londres, l’événement attire toujours des milliers de personnes.

À Shippagan, ils seront probablement moins nombreux, mais le principe reste le même, soit un événement non chronométré qui ne couronne aucun gagnant. Le but principal est d’y participer et d’avoir du plaisir. Pendant la course, les participants sont aspergés avec une poudre colorée non toxique à base d’amidon jusqu’à ce qu’ils atteignent la fin du parcours de 5 kilomètres.

Le résultat final est remarquable et les concurrents s’unissent pour une grande célébration avec de l’animation et de la musique.

Marie-Josée Roussel, agente de développement communautaire au Réseau de santé Vitalité et membre du Réseau du mieux-être de la Péninsule acadienne, a eu l’idée de mettre sur pied une course de couleurs après avoir visionné une vidéo sur Internet de cet événement.

Elle partage alors un lien sur sa page Facebook et suggère que l’activité ait lieu dans la Péninsule acadienne. Sa suggestion connaît un effet boule de neige et peu après, ils sont plusieurs à lancer des idées autour d’une table, dont des représentants du Réseau du mieux-être de la Péninsule acadienne, la Ville de Shippagan et du Porte-Voie.

«C’est plus qu’une course. C’est vraiment un événement rassembleur pour célébrer. C’est une célébration de l’activité physique et du printemps. Nous voyons ça comme une occasion de promouvoir l’activité physique», dit-elle.

Si cette première épreuve a lieu à Shippagan, les organisateurs espèrent que la tradition se répande. Marie-Josée Roussel lance une invitation aux autres communautés de la Péninsule acadienne qui souhaitent organiser l’événement.

«C’est une première, mais nous voulons que ça devienne un rendez-vous annuel qui se promène un peu partout. Nous voulons voir jusqu’où ça va nous mener.»

L’inscription est gratuite et ouverte aux gens de tous les âges et formes, mais obligatoire. Le formulaire est disponible sur Internet (www.shippagan.ca).