Affaire Greg Davis: le NPD réclame une enquête du commissaire aux conflits d’intérêts

FREDERICTON –  Greg Davis aurait violé la Loi sur les conflits d’intérêts des députés selon le NPD. Le prêt qui a été accordé au représentant de Campbellton-Restigouche-Centre par son parti en 2012 ne figure pas dans les documents publics de l’Assemblée législative.

Les néo-démocrates ont soulevé un nouveau pan de l’affaire des dépenses de Greg Davis, jeudi. Le NPD a mis au jour que le député n’a pas mentionné au commissaire aux conflits d’intérêts l’argent qui lui a été prêté par le Parti progressiste-conservateur en 2012.

«Nous avons envoyé une requête au commissaire aux conflits d’intérêts pour demander une enquête sur ce qui est arrivé», a déclaré le chef des néo-démocrates.

«Il est clair dans la documentation que M. Davis n’a pas communiqué le prêt au commissaire», a expliqué Dominic Cardy.

Selon la loi, la dette de Greg Davis envers son parti devrait faire partie de l’état de divulgation public préparé chaque année par le commissaire à l’intention du greffier de l’Assemblée législative.

Le directeur général du Parti conservateur, Jean-Paul Soucy, a indiqué la semaine dernière que l’organisation avait prêté 5125 $ à M. Davis en 2012 pour lui permettre de rembourser le loyer impayé de son bureau de circonscription.

M. Cardy espère que le commissaire se penchera également sur les anomalies dans les états financiers du Parti conservateur. Le prêt accordé à Greg Davis figure au nom de Peter Woltens dans le rapport remis à Élections NB. Une erreur de communication entre le directeur général et la comptable du parti serait à l’origine de la bévue, selon Jean-Paul Soucy.

«La correction a été faire à Élections NB et ça va apparaître dans le dossier de 2013», a expliqué M. Soucy la semaine dernière.

«C’est difficile de comprendre exactement ce qui est arrivé, a dit Dominic Cardy. C’est pourquoi on demande au commissaire de lancer une enquête et de se rendre à la racine du problème.»

L’histoire des dépenses de M. Davis a fait surface après que le bureau du député ait fait l’objet d’une saisie pour de nouveaux retards de paiement de loyer d’une valeur de 6665 $ en 2013 et 2014.

La même journée, le bureau des députés du gouvernement a émis une lettre au nom de M. Davis annonçant qu’il ne serait pas candidat lors des prochaines élections «pour des raisons de santé». Le député ne s’est pas présenté à l’Assemblée législative depuis le début de l’année.

Les problèmes financiers de Greg Davis soulèvent plusieurs questions puisque le député a réclamé en 2012 la totalité des 40 000 $ qui lui sont alloués par l’Assemblée pour payer ses dépenses de circonscription comme son bureau de Campbellton.

David Alward a commenté brièvement les déboires de son député pour la première fois, jeudi.

«Je fais confiance au processus. Le commissaire est un officier indépendant de l’Assemblée législative et il va faire son travail», a mentionné le premier ministre aux journalistes.

De plus, le Comité d’administration de l’Assemblée législative au sein duquel le gouvernement est majoritaire a décidé de mandater le bureau du greffier pour passer en revue toutes les réclamations de dépenses de M. Davis depuis son élection en 2010, a rappelé M. Alward.

«Ce travail va être transparent et il y aura un rapport. C’est important que ça se passe. Je suis impatient de voir ces informations. Je fais confiance au processus», a-t-il dit.

Le gouvernement s’est engagé à rendre public le résultat de cette enquête mardi prochain.

Le Bureau du commissaire aux conflits d’intérêts n’a pas répondu à nos demandes d’interview, pas plus que le directeur général du Parti progressiste-conservateur.