Un service de navette à l’essai entre Memramcook et Moncton

MONCTON – Un service de navette entre Moncton et la région de Tantramar est mis à l’essai pour quelques semaines.

EOS Éco-énergie a lancé lundi un service de navette pour aider les résidants de la région de Tantramar – formée de Memramcook, Sackville, Dorchester et Port Elgin – à se rendre dans de plus grands centres afin d’y voir le médecin, faire des emplettes et se prévaloir de services publics.

La navette fait le trajet de Port Elgin vers les hôpitaux et les centres commerciaux du Grand Moncton trois fois par semaine, les lundis, mercredis et vendredis. Les mardis elle se rend de Port Elgin à Amherst et les jeudis elle fait le trajet Dorchester-Sackville-Amherst.

La directrice générale de EOS Éco-Énergie, Amanda Marlin, soutient que le service suscite un certain intérêt, mais que ses débuts sont, pour l’instant, timides.

«Ça commence lentement, mais nous ne faisons que commencer à en faire la promotion. Nous venons aussi de recevoir l’approbation pour offrir le service. Les gens de la communauté de Tantramar commencent à parler du projet et à installer des affiches. Nous savions que le début allait se dérouler lentement, mais plusieurs personnes souhaitent utiliser la navette», a indiqué Mme Marlin.

Pour monter dans le petit autobus – qui peut accueillir – sept passagers du service de navette, il en coûtera entre 5 $ et 20 $ selon le trajet. Il peut en coûter autant, sinon plus, pour se déplacer en taxi à l’intérieur des limites de la ville de Moncton.

EOS Éco-Énergie peut offrir un service à faible coût en raison d’un partenariat avec une entreprise de transport de Moncton et du financement d’organismes communautaires ainsi que de programmes du gouvernement provincial.

Il y a longtemps que l’idée d’un service de transport en commun entre la région de Tantramar et le Grand Moncton se discute, mais n’a jamais abouti. Quoiqu’il se concrétise aujourd’hui, ce n’est que pour un mois. Il ne s’agit que d’un banc d’essai afin de connaître le véritable besoin d’un tel service.

«L’idée d’un service de navette est ressortie d’études plus d’une fois. Nous croyons qu’il était finalement le temps d’en faire l’essai. Les gens disent qu’ils veulent utiliser le service, mais c’est difficile de connaître l’intérêt avant d’en faire vraiment l’essai», a indiqué Mme Marlin.

Après la période de test qui prend fin le 11 avril, la population et les groupes d’intérêt seront consultés pour jeter les bases quant au futur du service.

Pour l’instant, Mme Marlin invite les gens à utiliser le service afin de démontrer leur intérêt et la possible viabilité d’une navette entre Tantramar et le Grand Moncton.

«C’est le temps de prouver que ce service peut exister dans Tantramar», a-t-elle lancé.

L’horaire et la liste des tarifs de la navette Tantramar peuvent être consultés sur le site web de EOS Éco-Énergie (www.eosecoenergy.com).