Homard: les prises sont maigres, mais les prix sont en hausse

CARAQUET – Après une première journée de pêche mouvementée mercredi en raison des glaces aux abords de plusieurs ports de la Péninsule acadienne, les pêcheurs de homard du Nord-Est ont commencé à débarquer le homard jeudi. Les prises sont maigres, mais les prix en hausse.

Au port de Caraquet, les premiers pêcheurs arrivés au quai n’avaient pas vraiment tous le sourire aux lèvres. Les prises sont maigres pour cette première sortie en mer de la saison.

Premiers débarquements de homard de la saison au quai de Caraquet. - Acadie Nouvelle: Pierre Leyral
Premiers débarquements de homard de la saison au quai de Caraquet. – Acadie Nouvelle: Pierre Leyral

Les pêcheurs s’expliquent la situation par la température de l’eau, beaucoup plus froide que l’an dernier à pareille époque.

«L’eau est froide et il y a beaucoup moins de prises», témoigne Armand Mainville. Jeudi, en fin de matinée, il a été le premier à débarquer ses prises.

«L’année passée, la glace était partie un bon mois avant (…) les homards sont frisquets, ils ne s’attrapent pas. Va falloir attendre une couple de jours pour voir comment ça va se passer. Il faut espérer qu’il va y avoir des changements, ça ne peut que s’améliorer.»

Le pêcheur évalue la diminution de ses prises à plus de 50 %. D’autres pêcheurs évoquent un écart de l’ordre de 30 %. C’est le cas de Jean-Claude Doiron. Cela ne l’empêche pas de rester raisonnablement optimiste.

«On ne fait pas une saison avec une seule journée, se rassure le pêcheur, la température de l’eau est encore beaucoup trop froide, le homard ne bouge pas beaucoup.»

«Dans le coin de Caraquet, ça tourne autour de 500 à 600 livres par bateau», a pu constater jeudi Emmanuel Moyen, le représentant de l’Union des pêcheurs des Maritimes (UPM). Il fait état de diminutions plus importantes encore dans d’autres ports de la Péninsule, comme Sainte-Marie-Saint-Raphaël, Le Goulet ou encore Tracadie. «De 200 à 300 livres par bateau pour la première journée, ce ne sont pas de bonnes prises», poursuit-il

La bonne nouvelle pourrait venir du côté des prix payés aux pêcheurs. Le représentant de l’UPM a pu avoir de premières indications qui confirment la hausse attendue des prix.

«On parle de 4,25 $ pour le petit et de 4,75 $ pour le gros homard d’après ce qu’on m’a dit concernant certains pêcheurs», assure Emmanuel Moyen. Cela représente un peu plus d’un dollar d’augmentation par rapport aux prix de l’an dernier.

Si elle refroidit l’eau, la présence de glaces a également perturbé les déplacements des bateaux mercredi, au premier jour de la saison, dans plusieurs ports, comme à Pigeon Hill ou dans la région de Néguac.

À deux ou trois exceptions près, tous les pêcheurs de Néguac et de Bas-Néguac ont pu sortir en mer jeudi, après avoir été la veille bien plus nombreux à être bloqués par les glaces.

«Il y a encore de la glace du côté de Néguac et de Bas-Néguac, les glaces se déplacent d’un quai à l’autre, selon le courant, mais ça devrait s’améliorer», estimait jeudi Emmanuel Moyen.