Voie de contournement de Caraquet: terminée d’ici la fin 2016

CARAQUET – La construction de la voie de contournement de Caraquet progresse bien, suffisamment pour qu’un achèvement des travaux soit envisagé d’ici deux ans et demi.

«Fin 2016, c’est le moment où l’on voudrait que tout soit complété et que la route soit ouverte à la circulation», assure Claude Williams, le ministre des Transports et de l’Infrastructure, en annonçant une fin des travaux dans l’année fiscale 2016-2017. Les travaux lancés en 2013 progressent à bonne allure.

«Les choses avancent très bien», souligne le ministre, en entrevue avec l’Acadie Nouvelle.

Cette nouvelle route, longue de 13 kilomètres, permettra de contourner Caraquet et de dévier la circulation de la route 11, qui passe actuellement en plein cœur de la ville. Les habitants de la région ont déjà pu assister à la réalisation d’un carrefour giratoire au croisement de la route 11 et du boulevard des Acadiens à Bertrand. Ce sera le point de départ de la voie de contournement qui rejoindra la route 11 aux limites de Caraquet et de Village-Blanchard, 500 mètres au sud des installations de l’entreprise Landry Asphalte.

Un peu plus de 10 millions $ sont prévus pour ce projet dans le budget 2014-2015 du ministère des Transports et de l’infrastructure. Avec les sommes engagées lors du précédent exercice, cela représente un peu plus de 20 millions $ sur un budget total de 45 millions $.

La partie la plus visible du chantier se concentre actuellement dans le prolongement de la rue Lavigne et aussi dans celui de la rue Léger. Au croisement de la rue Lavigne et de la future voie de contournement, les travaux portent sur la construction d’un passage inférieur pour la nouvelle route. C’est en fait un pont qui enjambe la voie de contournement sans qu’il y ait à l’avenir de possibilité de rejoindre la route depuis la rue Lavigne.

«Le béton devrait être coulé dans les deux prochaines semaines», annonce le ministre.

Outre l’entrée et la sortie de la voie de contournement, la seule bretelle d’accès sera construite en parallèle avec la rue Léger et débouchera juste en face du centre commercial Place Saint-Pierre. La principale voie d’accès à cette portion du chantier est la rue Léger. Dans la partie haute de la rue, on peut constater que le déboisement donne une bonne idée du tracé qu’empruntera la route dans les prochains mois.

Un tracé qui va se préciser encore plus cet automne avec la poursuite du déboisement, cette fois entre la rue Léger et la rue du Voilier, pour lequel le gouvernement doit lancer les soumissions. Les différents contrats qui ont été attribués jusqu’à présent l’ont été à des entreprises de la Péninsule acadienne et à d’autres du reste du Nouveau-Brunswick.

Cette organisation du chantier en différents lots ralentit un peu la progression des travaux, mais c’est un choix assumé par le gouvernement provincial qui n’a pas souhaité organiser un partenariat public-privé dans le cas de la voie de contournement de Caraquet.

«Oui, on prend un plus de temps, reconnaît Claude Williams, mais si on prend le temps c’est pour maximiser les retombées économiques et les bénéfices pour la région (…) C’est l’approche que notre gouvernement a choisi de favoriser, basée sur l’expérience du passé (…) On aurait pu finir en deux ans, mais certainement les retombées dans la Péninsule acadienne et au Nouveau-Brunswick n’auraient pas été les mêmes. On voit déjà ces retombées positives.»