Le sort en est jeté pour l’épicerie de Sainte-Marie-Saint-Raphaël

SAINTE-MARIE-SAINT-RAPHAËL – Sur la sellette depuis plusieurs mois, le point de services de la Coop de Caraquet situé à Sainte-Marie-Saint-Raphaël fermera finalement ses portes à la fin juillet.

L’information a filtré jeudi soir en marge d’une réunion du conseil municipal et elle a été confirmée vendredi par la directrice générale de la Coop de Caraquet, Nathalie Duguay.

La fermeture de la seule épicerie de Sainte-Marie-Saint-Raphaël est un rude coup pour la communauté, d’autant plus que cela entraîne la mise à pied de l’ensemble du personnel du point de services où travaillent cinq employés et deux étudiants.

«On a fait une analyse approfondie, c’est une décision d’affaires, ce n’est pas de gaieté de cœur qu’on la prend, mais on a décidé de fermer la succursale», explique la directrice générale de la Coop de Caraquet.

Les difficultés économiques de ce point de services de la Coop de Caraquet ne sont pas nouvelles. L’été dernier, un déficit d’environ 110 000 $ avait été mis en évidence et avait conduit la Coop de Caraquet à mener un audit sur l’ensemble de ses points de services.

Lors de la dernière assemblée générale de la Coop de Caraquet, en mars, le président du conseil d’administration, Michel Rail, avait annoncé la couleur en reconnaissant qu’il regardait «de très près la situation de Saint-Marie-Saint-Raphaël», le seul point de services qui avait fini l’année sur un déficit.

La décision de fermer l’épicerie de Sainte-Marie-Saint-Raphaël au 31 juillet a été prise le mois dernier lors de la dernière réunion du conseil d’administration de la Coop de Caraquet. «Elle a été acceptée à l’unanimité», fait valoir Michel Rail.

«Ce n’est pas rentable, on a pas mal tout essayé pour le rentabiliser, mais ça ne fonctionne pas. La situation ne s’améliorait pas, à un moment donné il faut essayer de rentabiliser nos points de services», assure le président du conseil d’administration de la Coop de Caraquet. Il laisse entendre que d’autres fermetures ne sont pas prévues dans un proche avenir.

«On a complété notre analyse. Les autres points de service sont rentables, on ne fait pas des millions, mais ils font leurs frais, il n’y a pas d’inquiétudes pour l’instant.»

La Coop de Caraquet a terminé le dernier exercice avec un déficit de près d’un million de dollars. Une situation financière qui n’a pas de lien direct avec la décision de fermer la succursale de Sainte-Marie-Saint-Raphaël assure Michel Rail.

«C’est vrai qu’on travaille tous dans la même coopérative, tout est relié, mais la décision a été prise strictement par rapport à ce point de services là (…) Sinon il aurait fallu charger une taxe de service beaucoup plus élevée que les 5 % actuels et je ne pense pas qu’on aurait alors eu le soutien de la population.»