Un an plus tard, les Niaiseries acadiennes toujours plus populaires

MONCTON – La page Facebook Niaiseries acadiennes fête son premier anniversaire le 8 août, avec plus de 13 500 abonnés à son actif.

Tout a commencé quand un étudiant en enseignement originaire de Shippagan, Maxime Doucet, a décidé de mettre sur pied une page Facebook à thématique acadienne, pour amuser son cercle d’amis.

Seulement, à sa grande surprise, plus de 500 personnes avaient aimé sa page moins d’une heure après sa création.

«Je ne m’attendais certainement pas à ce bond de popularité. J’ai réalisé que les gens d’ici avaient besoin d’avoir un endroit pour se réunir et profiter de leur Acadie, dans l’humour», souligne-t-il.

En une seule journée de travail, où Maxime Doucet a créé quelques images à l’effigie de la Péninsule acadienne, plus de 2000 personnes s’étaient abonnées à son projet.

Aujourd’hui, la page compte plus de 13 500 membres. Elle est dirigée en grande partie par l’étudiant, qui s’est formé une équipe pour l’aider à faire quelques petits travaux tels que la vérification des commentaires (près de 400 nouveaux par jour) ou encore le perfectionnement des photos.

«Ça ne paraît peut-être pas, mais on fait beaucoup de travail, explique M. Doucet. On s’assure toujours d’avoir le droit d’auteur sur les images avant de les travailler et on vérifie d’où viennent les citations qui nous sont partagées.»

Même si les idées se font un peu plus rares, les gens ne semblent pas perdre leur intérêt envers le projet de Maxime Doucet.

Les statistiques de la page Facebook démontrent que Niaiseries acadiennes a fait voyager l’Acadie autour du globe. Il y a plus de 35 pays actifs sur la page.

La ville la plus active est Grand Tracadie-Sheila, avec 2181 personnes abonnées, suivie de Caraquet (1453) et Moncton (1291).

Selon l’administrateur, plus de 40 000 personnes visitent la page tous les mois, alors que 10 000 personnes visionnent les images chaque jour.

Leur meilleure journée durant la dernière année a été le 11 janvier, où plus de 38 000 personnes ont visité Niaiseries acadiennes en moins de 24 heures. Leur image la plus populaire a, quant à elle, été vue par plus de 50 000 personnes et a été partagée plus de 2010 fois.

«On a beaucoup de demandes des gens du Madawaska et du Sud-Est. Je ne connais pas bien les régions et leur humour, mais éventuellement on va se trouver des intervenants pour inclure tout le monde», souligne Maxime Doucet.

Beaucoup considèrent ce projet comme un outil culturel pour les régions acadiennes. L’étudiant explique que les commerces l’approchent pour créer des concours, qui permettent à l’équipe de Niaiseries acadiennes d’inclure les gens dans leurs activités.

Bientôt, on pourra voir cette page Facebook devenir un site web officiel. Ensuite, avec les publicités qui seront mises en ligne sur cette plateforme, M. Doucet pourra avoir les fonds nécessaires pour créer une application pour téléphone portable.

«Tout de suite, on ne fait aucun profit. On prend l’aide des gens qui veulent nous donner un coup de main, mais de beaux projets s’en viennent.»