Les libéraux promettent 6000 nouvelles places en garderie

FREDERICTON – Brian Gallant s’engage à créer 6000 places en garderie en cinq ans et à adopter d’autres mesures pour aider les familles, s’il est porté au pouvoir. Le chef libéral en a fait l’annonce, jeudi, à Fredericton.

Pour y arriver, les libéraux proposent de délier les cordons de la bourse du gouvernement provincial et d’offrir une subvention unique de 20 000 $ par place créée aux propriétaires de garderies. Le coût de cette mesure se chiffrerait à 120 millions $. Un registre serait créé pour aider les parents à trouver des places.

Brian Gallant, lors de sa conférence de presse, jeudi, dans une garderie de Fredericton. -Acadie Nouvelle: Pascal Raiche-Nogue
Brian Gallant, lors de sa conférence de presse, jeudi, dans une garderie de Fredericton. -Acadie Nouvelle: Pascal Raiche-Nogue

«Nous voulons que les parents aient l’option de continuer à travailler tout en élevant leurs enfants. Je crois que le Nouveau-Brunswick est l’une des meilleures places où élever une famille au pays et cela pour plusieurs raisons. En procurant un meilleur accès à un plus grand nombre de places de garderie, nous pourrons faire de cette province le meilleur endroit pour élever une famille», a dit Brian Gallant en conférence de presse.

Il promet aussi de doubler le financement du Programme d’assistance au service de garderie et d’élever le seuil de revenu familial net maximal pour être admissible au programme.

D’autres mesures connexes sont promises par les libéraux. Ils veulent aider les parents à payer les coûts des traitements pour l’infertilité et de l’adoption en s’inspirant des crédits d’impôt offerts au Manitoba (jusqu’à 8000 $ par année pour le traitement de l’infertilité et jusqu’à 10 000 $ par adoption).

Il promet aussi d’assainir les lieux publics fréquentés par les enfants en modifiant la Loi sur les endroits sans fumée afin qu’elle touche les entrées des édifices publics, les terrasses extérieures des restaurants, les plages publiques, les terrains de jeu et les terrains de sport.

David Alward commente les promesses libérales

Le chef progressiste-conservateur, David Alward, a commenté ces promesses libérales, jeudi. «Notre plan c’est le développement de la petite enfance. C’est plus que les garderies. Nous avons été proactifs depuis les quatre dernières années pour assurer un meilleur accès aux garderies pour les familles.»

Comme il l’a fait lorsque les libéraux ont promis un fonds d’amélioration des infrastructures de 900 sur six ans ou d’embaucher 50 nouveaux médecins de famille, David Alward n’a pas mâché ses mots.

«Je n’ai pas vu son évaluation du coût (des nouvelles places en garderie), mais si c’est comme sa promesse sur les médecins de famille, (Brian Gallant) n’est pas très bon en mathématiques. (…) M. Gallant annonce encore de nouvelles dépenses, mais il n’a même pas été encore capable de nous expliquer comme il allait créer même un seul emploi, sauf le sien dans le bureau du premier ministre.» – Avec la collaboration du journaliste Mathieu Roy-Comeau