La démolition de 13 maisons débute à Bathurst (vidéo)

BATHURST – La démolition des 13 propriétés dans un quartier jugé à risque d’effondrement dans le secteur ouest de Bathurst a commencé.

En 2010, des propriétaires fonciers sur les promenades Ocean Ridge et Orser avaient lancé une poursuite contre la Ville de Bathurst concernant le danger que représentait leur versant de rue.

La situation a été réglée hors cour plus tôt cette année et ceux-ci ont dû évacuer leur domicile. Les résidences d’un côté des deux rues, 13 au total, seront réduites en miettes et d’ailleurs, les travaux de démolition ont commencé jeudi.

La Ville de Bathurst ne peut pas révéler les clauses de l’entente. Le maire avait déjà indiqué toutefois à l’Acadie Nouvelle que la zone serait transformée en espace vert une fois que les maisons seraient détruites.

Les voisins de l’autre bord des rues, qui ne sont pas affectés par le problème, sont peinés de voir une partie de leur quartier devenir des ruines.

«C’est très triste comme situation. Ces gens-là ont perdu leur maison, pas parce qu’ils voulaient vraiment s’en aller, mais parce qu’ils y étaient obligés. Et nous avons perdu de bons voisins. Nous avons déménagé ici en 1985 parce que c’était le quartier à être. Le coin est beau, la vue magnifique. C’est un bon quartier pour les enfants. C’est très difficile de voir tout ça se faire», a commenté Liliane Michaud, une résidante du quartier qui regardait avec désolation l’avancée du chantier.

Jennifer Daigle, une autre voisine, espère que la Ville de Bathurst va rendre l’endroit sécuritaire pour éviter que les jeunes enfants ne s’aventurent trop près des pentes.

«Ils ont dit qu’ils allaient mettre une clôture et c’est tant mieux. Mais c’est tellement triste de perdre la moitié de notre quartier. La seule chose positive qui ressort de toute cette histoire, c’est que les liens sont plus forts avec ceux qui restent. D’habitude, on se disait juste bonjour, tandis que là, on jase parce que nous vivons tous des sensations fortes à cause de tout ça», a-t-elle  confié.

La compagnie R.H. Frenette, qui procède au rasage des résidences, s’attend à finir le travail à l’intérieur d’un mois.

Un côté du quartier était à risque en raison des mouvements de terrain. Dans l’exposé de leur poursuite, les propriétaires avaient expliqué que pendant plusieurs années des entrepreneurs avaient déchargé de la terre sans avoir fait d’études géotechniques, d’ingénieurs ou tout autre type d’analyse du sol.

Ils indiquaient qu’entre mai et octobre 2007, 5000 tonnes de terre avaient été déchargées sur un terrain de la ruelle Major. Ils rapportaient qu’au début d’octobre 2007, la Ville les avait avisés que la pente près ou derrière leur propriété s’était écroulée d’environ 28 pouces. Ils faisaient remarquer qu’au cours de cet automne-là, l’affaissement avait continué dans le secteur, mais que les entrepreneurs cités dans la poursuite avaient continué leur remplissage jusqu’en juin 2009.

Les plaignants soulignaient que la Ville de Bathurst avait le devoir de les protéger et de protéger leur propriété contre la négligence des entrepreneurs en construction.