Déclarations des veuves des policiers abattus

MONCTON – Voici les déclarations des veuves des policiers abattus lors de la fusillade du 4 juin, à Moncton, lues à la sortie du prononcé de la peine du meurtrier, vendredi après-midi.

«Aujourd’hui, le juge a rendu une sentence contre l’homme qui a enlevé la vie à nos maris. Nous sommes contentes que les procédures judiciaires se soient terminées si rapidement, mais nous savons toutes les trois que cette décision ne change en rien ce qui est arrivé le 4 juin et ne fera pas revivre nos maris. Notre vie et celle de nos enfants ont été à jamais changées.

Nous sommes fiers des gestes posés par Doug, Dave et Fabrice. Ils n’ont pas hésité à braver le danger afin de protéger la collectivité dans son ensemble, leurs collègues de travail, leurs voisins et nos familles. Cela en dit long sur le caractère de ces hommes en tant que fils, maris, pères, frères et oncles. Nous les avons aimés profondément.

Nous sommes extrêmement reconnaissantes pour le soutien que nous ont offert des amis et des étrangers d’ici et d’ailleurs. Nous voulons que vous sachiez tous que votre témoignage de sympathie et de soutien nous a donné de la force. Nous avons été réconfortées et remplies d’humilité lorsque nous avons vu les membres du public se réunir pour s’épauler les uns les autres et renforcer notre collectivité. Nous étions fiers d’avoir choisi d’habiter ici. Nous tenons à remercier encore une fois les membres et le personnel de soutien de la GRC ainsi que les opérateurs 911, les policiers des services municipaux, les pompiers et les ambulanciers qui travaillaient ce soir-là et dans les jours qui ont suivi.»

Nous tenons maintenant à exprimer nos pensées et nos sentiments personnels:

Nadine Larche

Je tiens tout d’abord à remercier les gens de la collectivité pour leur immense soutien au cours des derniers mois. Nous avons tous déjà entendu l’expression « Il faut tout un village pour élever un enfant. » En tant que fière Monctonienne, j’ai senti que le village entier prenait soin de nous et voulait nous aider à traverser cette terrible épreuve. Je vous en serai toujours reconnaissante.

À mon extraordinaire famille, je ne trouverai jamais les bons mots pour vous remercier de votre amour et de votre soutien continus. Vous m’avez donné la force de continuer. Durant les moments insurmontables, vous étiez là pour me soutenir, et vous continuez de me procurer le réconfort dont j’ai besoin pour me rendre au bout de chaque journée.

À mes nombreux amis formidables, vous m’avez aidée de tant de façons : en apportant les filles pour une crème glacée ou pour voir un film, en allant marcher avec notre chien, en finissant le terrassement, en aidant avec les achats de la rentrée scolaire, en m’aidant à décorer pour l’Halloween, en apportant un plat pour souper ou un café, en m’aidant à écrire des cartes de remerciement, et j’en passe. À tous ceux qui font partie du milieu scolaire et des activités parascolaires des filles, ainsi qu’à la garderie, merci de votre soutien continu. À Armand Doucet et son équipe, merci d’avoir lancé l’idée de la course de la fête des Pères. Doug aimait courir, et ce geste symbolique et généreux a rassemblé les membres de la collectivité. Ce fut une journée difficile, mais un des moments dont je suis très fière et reconnaissante.

Un grand nombre de membres de la GRC nous ont offert leur soutien. J’aimerais remercier deux membres en particulier, le caporal Don Moore et le sergent d’état-major Ross Gorman, qui m’ont accompagnée durant les moments les plus difficiles de ma vie. Vous avez été mes piliers, mes guides, et une grande source de réconfort. Vous continuez d’être là pour moi 24 h sur 24 et vous savez toujours ce dont j’ai besoin. Je ne peux imaginer où je serais sans vous deux.

À Rachael et Angela, de cette horrible tragédie est née une nouvelle amitié, et j’en suis reconnaissante.

Cher Doug, j’ai passé les 17 plus belles années de ma vie avec toi. Même si la vie ne sera jamais plus la même, je sais que tu veilles sur nous. Je veux que tu saches que nos filles grandiront en sachant que leur papa était un homme formidable et un héros.

Nous devons commencer à guérir les blessures, et faire de notre mieux pour rebâtir notre vie. Merci encore pour l’amour et le soutien que vous nous avez témoignés.

Rachael Ross

Notre famille est très reconnaissante de l’amour et du soutien que nous avons reçus au cours des derniers mois. Je ne peux remercier personnellement toutes les personnes qui nous ont touchés, mais je n’aurais pas pu passer au travers sans le soutien de ma famille extraordinaire, de mes amis, de mes collègues, des gens de mon église, des employés de la GRC, de mes voisins et de nombreuses personnes, d’ici et d’ailleurs, que je ne connaissais pas.

L’amour de Dieu a été manifeste de plusieurs façons. Chaque mot d’encouragement ou geste attentionné a été très important.

Dans de telles situations, il est facile de ressentir de la colère ou de la haine, mais il faut choisir de prêter une attention particulière aux choses positives, vraies et nobles, comme la solidarité dont ont fait preuve les membres de la collectivité.

Ce qui est arrivé n’aurait jamais dû arriver. Je déplore cet incident et les pertes de vie. Mon mari me manque. Je pense à lui sans arrêt. Personne ne pourra le remplacer.

Austin et Hunter se souviendront toujours de leur père comme d’un vrai héros, qui a affronté le danger afin de nous protéger. On ne t’oubliera jamais. On n’oubliera jamais le sacrifice que tu as fait.

Je t’aime Dave.

Jérémie 29:11 Car je connais les projets que j’ai formés sur vous, dit l’Eternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance.

Angela Gevaudan

On dit que pour changer le monde il faut changer soi-même.

Lorsqu’on perd quelqu’un qu’on aime, je crois que c’est naturel d’éprouver de la colère et du ressentiment relativement aux circonstances entourant cette perte, particulièrement dans une situation comme celle-ci. Cependant, continuer à nourrir ces sentiments serait un choix. Je crois que la vie nous force continuellement à faire des choix. Nous n’en sommes pas toujours conscients, mais chaque moment de chaque jour est une conséquence des choix que nous faisons.

Toutes nos actions, tous nos mots ont des conséquences, bonnes ou mauvaises. Il est impossible de retourner en arrière.

Peu importe nos circonstances, nous choisissons notre contribution à ce monde.

Une situation comme celle que j’ai vécue ne me libère pas de cette responsabilité, malgré l’énorme peine que je ressens d’avoir perdu un être que j’aimais.

Je sais que Fabrice voudrait que je n’oublie jamais l’amour que nous avons partagé, et que je poursuive ma vie en m’appuyant sur cet amour.

Je choisis de continuer à remplir mon cœur d’amour. Je choisis de ne pas laisser de place aux sentiments de colère, de haine, de peur et de ressentiment envers quiconque.

Autrement, je contribuerais à alimenter ce genre d’actes, et je transmettrais à ma fille une leçon de haine. J’ai eu l’énorme privilège de pouvoir me voir au travers des yeux de quelqu’un qui m’aimait de façon inconditionnelle. Je choisis de continuer à nourrir les qualités qu’il voyait en moi, et que je n’aurais jamais vues sans lui. Ce n’est pas toujours facile, mais quand on blâme les autres pour nos circonstances au lieu de saisir une occasion d’apprendre et de grandir, on leur cède notre pouvoir de changer les choses. Si je peux être assise en face de la personne qui a décidé d’abattre mon époux et mon meilleur ami, tout en continuant de m’alimenter de sentiments de paix, je crois que n’importe qui peut choisir la paix.

Je crois aussi que c’est ce que Fabrice aurait voulu pour nous et pour les autres.

Au nom de Laurence, de Jacques, de Marco, d’Aude, de ma chère Emma, et en mon nom personnel, je vous remercie de nous avoir accompagnés dans ce processus. Je tiens aussi à remercier M. Vincent Hommeril, du Consulat général de France, d’être ici au nom des membres de la famille, qui n’ont pas pu se déplacer.

La vie est remplie de défis. Chacun d’entre nous doit surmonter des difficultés tous les jours. Cependant, nous n’oublierons jamais la vague de sympathie et d’amour qui nous a entourés et qui continue à nous entourer. Nous vous remercions énormément.

Doug, Dave et Fabrice, sachez que vous resterez à jamais dans nos cœurs. Nous vous aimerons toujours.

Nadine Larche, Rachael Ross et Angela Gevaudan