Les conservateurs reprennent Saint-Jean-Est

SAINT-JEAN – La circonscription de Saint-Jean-Est n’aura été libérale que pendant 56 jours. L’ex-député Glen Savoie a reconquis son siège pour le Parti progressiste-conservateur lors de l’élection partielle de lundi soir.

La démission hâtive du candidat libéral élu lors des élections provinciales n’a vraisemblablement pas plu aux électeurs de Saint-Jean-Est. Quelque 44,2 % d’entre eux ont accordé leur vote aux conservateurs, lundi.

Glen Savoie avait perdu son siège le soir du 22 septembre en récoltant neuf voix de moins que son adversaire du Parti libéral, Gary Keating. Celui-ci a cependant remis sa démission moins d’un mois après son élection, en citant des raisons familiales et de santé.

Cette fois, M. Savoie a récolté 827 voix de plus que sa plus proche adversaire, la candidate libérale Shelley Rinehart (27,8 %).

Professeure en administration publique à l’Université du Nouveau-Brunswick, campus de Saint-Jean, et mairesse adjointe de la municipalité, Mme Rinehart était pourtant considérée comme une candidate vedette du Parti libéral. De nombreux observateurs politiques lui avaient même déjà prédit une place au sein du cabinet lors d’un éventuel remaniement ministériel.

Le chef du NPD, Dominic Cardy, est arrivé au troisième rang avec 21,8 % des suffrages. La candidate du Parti vert, Sharon Murphy (5,2 %), et celui de l’Alliance des gens du Nouveau-Brunswick, Arthur Watson (0,8 %), sont arrivés loin derrière.

Il s’agit d’une troisième défaite en un peu plus de deux ans pour le leader des néo-démocrates. M. Cardy s’est fait battre une première fois lors d’une élection partielle dans Rothesay en 2012, puis dans Fredericton-Ouest-Hanwell cet automne.

Avec la victoire de Glen Savoie dans Saint-Jean-Est, le Parti libéral n’a plus qu’un représentant dans la ville portuaire, le ministre des Affaires autochtones, Ed Doherty.

La majorité du gouvernement à l’Assemblée législative s’en trouve également réduite. Le Parti libéral ne compte plus que 26 députés, y compris le président de la chambre, contre 22 pour le Parti progressiste-conservateur et un pour le Parti vert.

Le taux de participation à l’élection partielle a été plus faible que lors des élections générales. 43,67 % des électeurs ont exercé leur droit de vote cette fois-ci, comparativement à 54,86 % en septembre.