Égalité santé en français réclame les droits de gestion du réseau Vitalité

MONCTON – Égalité santé en français réitère sa position et demande au gouvernement de Brian Gallant de modifier la Loi sur réseaux de santé pour «respecter les droits de la communauté acadienne et francophone».

Le président de l’organisme, le Dr Hubert Dupuis, demande de rencontrer le ministre de la Santé, Victor Boudreau, afin de mettre carte sur table en ce qui a trait à la gestion du réseau de santé francophone. Jusqu’à maintenant, le ministère n’aurait pas acquiescé à la demande d’Égalité santé pour rencontrer le ministre.

«On a essayé de rencontrer le ministre de la Santé. On a fait cette demande à plusieurs reprises. Il nous dit qu’il est très occupé. Ça fait deux mois qui sont au pouvoir. Il semble être capable de rencontrer le réseau Horizon et la Société médicale du N.-B., mais ça n’a pas l’air qu’Égalité santé, c’est important (pour lui). Nous, on pense que les droits pour les francophones, c’est important. Ça doit être en haut de son agenda et non pas à la fin», a précisé le Dr Dupuis.

Le président du Conseil d’administration du réseau de santé Vitalité et sa direction générale sont actuellement nommés, en partie, au bon gré du ministre de la Santé. Cela va à l’encontre des droits de la communauté acadienne et francophone, selon le Dr Hubert Dupuis.

«L’ancien gouvernement avait fait certains pas de l’avant, mais il avait aussi reculé sur certaines choses. Là, il y a un nouveau gouvernement. On retourne à la charge pour exiger ces changements-là», a lancé le Dr Dupuis.

Huit membres du conseil d’administration du réseau sont choisis démocratiquement par la communauté, alors que les 7 autres sont nommés par le ministre. Le président du conseil devrait également être nommé par les membres de ce conseil et non pas par le ministre comme ce l’est actuellement, selon le médecin.

Égalité santé demande donc au gouvernement de s’assurer que tous les membres du Conseil d’administration du réseau Vitalité soient élus par la population lors des élections au niveau des régies de santé en 2016.

Interrogé sur le sujet, le premier ministre Brian Gallant a soutenu qu’aucune modification au mode de sélection des membres des conseils d’administration des réseaux de santé n’était dans la mire de son gouvernement.

«En ce moment, on ne prévoit aucun changement de fonctionnement concernant Horizon ou Vitalité et leur conseil d’administration», a précisé M. Gallant.

Égalité santé rappelle toutefois que le droit de gestion et de gouvernance sont enchâssés dans la Charte canadienne des droits et libertés.

-Avec la collaboration du journaliste Mathieu Roy-Comeau