Le réseau de santé Vitalité se dit prêt pour l’Ebola

BATHURST – Le Réseau de santé Vitalité affirme collaborer depuis le tout début avec le comité provincial de lutte contre le virus Ebola.

Dans sa lettre de renvoi en date du 21 novembre adressée à Rino Volpé, l’ancien président-directeur général du Réseau de santé Vitalité, le ministre de la Santé Victor Boudreau, indique comme motif, en autres, que l’organisation «a refusé de collaborer avec les agents de négociation des travailleurs de la santé en ce qui a trait au niveau de préparation du Réseau Vitalité pour traiter les patients qui pourraient être infectés de la maladie Ebola.»

Pourtant, lorsqu’on pose la question à l’entité, les déclarations de celle-ci viennent contredire cette raison de mise à pied. En effet, le Réseau de santé Vitalité indique qu’il est impliqué dans les préparatifs en vue de lutter contre l’épidémie depuis que le gouvernement a mis en place un groupe de travail à ce sujet.

«Depuis le mois d’août 2014, un comité provincial sur la maladie du virus d’Ebola (MVE) a été mis sur pied et se rencontre sur une base hebdomadaire. Les représentants du Réseau de santé Vitalité sont parties prenantes de toutes les discussions et décisions qui sont faites à l’échelle provinciale», nous a fait savoir par courriel, Luc Foulem, le porte-parole du Réseau.

D’ailleurs, le Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont est un des deux hôpitaux, avec l’Hôpital régional de Saint-Jean, qui a été désigné pour traiter les patients atteints de l’Ebola.

Ce qui veut dire que si une personne présente des symptômes apparentés à cette fièvre hémorragique dans n’importe quel hôpital de la province, elle sera dirigée vers un des deux établissements.

Des formations sont offertes aux employés du Réseau afin de déceler les signes de la maladie, et des exercices de mise en situation ont débuté avant même le licenciement de M. Volpé pour qu’ils soient fin prêts.

«Plusieurs initiatives de communication ont été mises en œuvre afin d’assurer que nos membres du personnel sont informés et tenus à jour sur les démarches entreprises par le Réseau de santé Vitalité. En matière de formation de nos employés, plus de 160 sessions ont été présentées à plus de 850 participants, ceci jusqu’à présent. Il est à noter que ces formations sont ouvertes à tous nos employés», a signifié Luc Foulem.

«Le personnel des services d’urgence et des soins intensifs de tous nos hôpitaux régionaux ont été formés afin de dépister et d’intervenir dans l’éventualité qu’un patient avec la MVE se présente à l’établissement. Nous avons aussi mis en place des exercices de simulation afin d’assurer que les membres du personnel ciblé sont bien formés et prêts pour toute éventualité. Ces exercices ont débuté à la mi-novembre», a-t-il spécifié.

Depuis une semaine, Madeleine Dubé, critique de l’opposition en matière de Santé, talonne le ministre Boudreau pour savoir si les médecins et infirmières du Réseau sont prêts à faire faire à une situation de crise au regard de sa lettre de renvoi. Ce dernier se défile, répétant inlassablement que la fin du contrat de Rino Volpé est de nature confidentielle.

«Nous continuons nos efforts de gestion, d’information et de formation afin d’assurer que nous sommes prêts pour toute éventualité. Nous collaborons étroitement avec le Bureau du médecin hygiéniste en chef et la province afin d’être prêts», assure pour sa part le Réseau, par l’entremise de son porte-parole.