Eel River Crossing entérine la fusion avec Dundee (avec vidéo)

EEL RIVER CROSSING – Après une dizaine d’années de travail, Dundee et Eel River Crossing convolent maintenant en justes noces.

Le mariage a été rendu officiel mardi soir à la suite d’un vote unanime du conseil municipal d’Eel River Crossing. Il survient une semaine après le plébiscite largement favorable à la fusion et quelques jours à peine après le rejet d’un projet similaire par le conseil d’Atholville.

Souriant, le maire d’Eel River Crossing, Denis Savoie, admet être soulagé d’avoir franchi cette étape sans encombre.

«Je n’envisageai aucun problème, car je connaissais bien l’intention de mes conseillers, mais on ne sait jamais», confie-t-il.

Il avoue que son sourire exprimait la fierté du travail accompli.

«C’est l’aboutissement de près de dix ans de travail et d’efforts et le début d’une toute nouvelle aventure pour nos communautés. On part sur de très bonnes bases. Et ce que j’aime particulièrement, c’est qu’on n’a pas mis ce projet sur la table pour sauver nos communautés, mais plutôt pour les faire grandir ensemble», a-t-il ajouté.

Présent lors du vote «historique» du conseil d’Eel River Crossing, le président du DSL de Dundee, Mario Pelletier, voit également le regroupement avec beaucoup d’optimisme.

«C’est vrai que des inquiétudes ont été soulevées avant le vote, mais je suis persuadé que la population verra très tôt les bienfaits de cette fusion», note-t-il.

À noter que ce projet inclut aussi une portion des DSL de Dalhousie Junction et de McLeod, ainsi que de la paroisse de Dalhousie. Le village élargi verra sa population grimper à quelque 2000 habitants.

La prochaine étape sera l’organisation d’une élection dès 2015, soit un an avant les élections municipales générales. Les futurs élus auront ainsi un mandat de cinq ans et non de quatre.

«On jugeait que c’était important de ne pas attendre 2016, car on est une nouvelle communauté avec 800 nouvelles personnes qui ont désormais aussi leur mot à dire sur leur gouvernance», exprime M. Savoie.

Il n’a d’ailleurs pas perdu de temps pour annoncer ses couleurs. Dès la fin du vote, il a indiqué qu’il briguerait la mairie. Pour ce qui est de M. Pelletier, tout porte à croire que celui-ci entend se présenter pour un poste au sein du futur conseil. Il est cependant encore indécis quant à savoir s’il compte se présenter à la mairie où à un poste de conseiller.

L’élection devrait avoir lieu ce printemps, fort possiblement en mai. Une lettre sera envoyée à la première heure aujourd’hui au ministre de l’Environnement et des Gouvernements locaux afin de lui demander la permission d’aller de l’avant.