Vol à Paquetville: l’accusé demeure derrière les barreaux

CARAQUET – Tommy Haché, accusé de vol à main armée dans un commerce de Paquetville, a finalement trouvé un avocat, après sa cinquième comparution en cour.

Haché était de retour devant le tribunal, mardi, à la Cour provinciale de Caraquet. Une fois de plus, l’audience concernant sa remise en liberté n’a pas eu lieu.

Me Serge Robichaud, de l’aide juridique, a été assigné au dossier jeudi. L’avocat de la défense a demandé un ajournement, afin de lui permettre de recevoir la divulgation et de fixer une nouvelle date pour l’enquête de libération provisoire.

La divulgation contient les documents pertinents de toutes les parties et un résumé de la preuve de chaque témoin.

À lire aussi: l’accusé n’a pas enregistré de plaidoyer 

Tommy Haché reviendra en cour le 7 janvier, à 13 h 30. Le jeune homme âgé de 21 ans sera détenu jusqu’à sa prochaine comparution. L’accusé n’a toujours pas enregistré de plaidoyer et choisi un mode de procès.

Haché fait face à deux chefs d’accusation reliés à un vol qui a été perpétré à la Boutique du cadeau, en octobre. Seul suspect arrêté par la GRC, il est en détention depuis son arrestation.

Le 9 octobre, vers 20 h 30, un individu portant une cagoule et un habit de camouflage est entré dans le commerce de Paquetville et a exigé le contenu de la caisse. Il avait une arme de poing.

L’employé lui a remis l’argent sans opposer de résistance. Le malfaiteur a rapidement quitté les lieux avec une somme non déterminée.

L’arrestation a eu lieu après que les policiers ont obtenu un mandat leur permettant de perquisitionner dans la résidence du suspect. La GRC avait d’abord fait appel à un chien pisteur pour lui mettre la main au collet, mais sans succès.

Haché a récemment été déclaré apte à subir un procès, à la suite d’une évaluation psychiatrique de 30 jours. Le rapport démontrait également que son état mental n’était pas altéré au moment des événements.

Le jeune homme est passible d’une sentence de plusieurs années de pénitencier. La peine pour un vol qualifié avec une arme à feu est de quatre ans, au minimum.