12 mois de prison pour un fraudeur

TRACADIE – Accusé de fraude et de complot, Samuel Vienneau a écopé d’une sentence de 12 mois de prison, mercredi, à la Cour provinciale de Tracadie-Sheila.

Comme il est détenu depuis la fin septembre, et que ce temps a été calculé à 1,5 jour pour chaque jour servi, Vienneau passera huit mois derrière les barreaux.

À sa sortie de prison, il sera en probation supervisée pour une période 15 mois. Il devra également payer quelque 4000 $.

La Couronne, représentée par Christian Girouard, demandait une peine d’incarcération de 15 mois. L’avocat de la défense, Dave Paulin, a plutôt suggéré 10 mois moins le temps déjà passé en détention préventive.

«Tu as usé de l’amitié et de la confiance des gens. Beaucoup de personnes ont été embarquées dans cette fraude», a souligné le juge Donald LeBlanc à l’accusé.

À la fin octobre, Vienneau avait reconnu sa culpabilité aux 21 chefs d’accusation auxquels il faisait face. Les faits reprochés au jeune homme âgé de 22 ans se sont produits en avril.

«Il faisait de faux chèques et des chèques sans provision à partir de comptes fermés ou qui n’existent plus. Il y a eu aussi des dépôts d’enveloppes vides», a expliqué le procureur Girouard.

L’individu parvenait ensuite à convaincre des gens de déposer ces chèques dans leur compte de banque. Il affirmait alors ne pas posséder de compte.

«Il disait parfois que c’était des chèques de paie», a mentionné la Couronne.

Quand la personne flouée s’apercevait que le chèque en question était frauduleux, par l’entremise de son institution financière, ou que son compte était gelé, Vienneau était disparu.

L’accusé a commis plusieurs fraudes à Tracadie, dans des guichets automatiques de la Banque Nationale et de la Caisse populaire, et à Saint-Isidore. Chaque délit n’a pas excédé 1000 $.

«S’il y a quelque chose de positif là-dedans, c’est que ça démontre que tu as un esprit vif. Tu peux encore fonctionner en société. Tu as encore ton intelligence, ton cerveau, mais c’est à toi de mettre de l’ordre dans ta vie. La prochaine fois, ce sera une peine (plus lourde) de pénitencier», a dit Donald LeBlanc après avoir rendu son verdict.

Vienneau a des antécédents judiciaires relativement à un vol et au non-respect de conditions de probation. Le jeune homme a aussi contrevenu à des promesses émises par des juges de la région de Gatineau.

En septembre, des mandats d’arrestation ont été lancés contre lui puisqu’il était introuvable. La GRC l’a pris au collet le 30 septembre, à Moncton.