Une famille de Saint-Simon s’est fait dérober des cadeaux de Noël

SAINT-SIMON – La période des Fêtes est censée être signe de réjouissances, de rencontres et de petits bonheurs. Un couple de Saint-Simon, dans la Péninsule acadienne, a vu ce moment privilégié de l’année être violé en début de semaine.

Un malfaiteur sans scrupules s’est introduit par effraction dans la résidence du couple, s’emparant de 10 cadeaux qui se trouvaient sur le lit d’une chambre au sous-sol.

«Ils ont pris un four à micro-ondes, une Wii U, une cafetière électrique, des vêtements, deux paires de gants du Costco et des cartes avec de l’argent», explique l’une des filles de la dame âgée de la soixantaine, qui préfère garder l’anonymat.

«Mon filleul, le fils de ma soeur qui a 14 ans, devait recevoir sa Wii U pour Noël. Ma fille va avoir 17 ans dans quelques jours et on se préparait à la fêter. Certains cadeaux de fête s’y trouvaient. Elle qui a déjà vécu le décès de son père, en décembre, et maintenant un autre événement où on lui vole quelque chose qui lui appartenait. Personne ne mérite ça», ajoute-t-elle.

Selon les premières informations, une seule personne, aurait commis le crime. L’individu serait entré par la porte arrière du garage, sans briser quoi que ce soit.

«La porte est toujours barrée habituellement. Elle devait être mal enclenchée. Et généralement, ma mère est toujours à la maison», souligne l’une de ses filles.

Le malfaiteur se serait ensuite enfui dans le bois derrière, déballant même des cadeaux en cours de route.

«On a retrouvé du papier et des boîtes ainsi que d’autres morceaux près du poulailler d’Avicole Chiasson».

La famille estime avoir perdu 1000 $ et prévoit acheter de nouveau les mêmes articles.

«La perte des cadeaux, ce n’est pas grave. C’est le geste de voler qui est pitoyable. C’est une intrusion, une agression, une atteinte à la vie intime. Ma mère est très craintive maintenant.»

Afin de retrouver le coupable, qui aurait effectué son crime avec des espadrilles 8, la famille a lancé un appel à tous sur Facebook.

«On en parle partout. On a un gros appui de la communauté. Il y en a même qui font leur petite enquête personnelle. On ne lâchera pas. Il faut passer le message».

La GRC poursuit son investigation dans ce dossier. La résidence du couple n’était pas munie d’un système d’alarme au moment du vol.

Il est encore difficile de déterminer la date exacte du délit. Samedi, les cadeaux étaient toujours sur le lit. Mardi soir, ils avaient disparu. Les quelques présents sous le sapin, situé à l’étage supérieur, n’ont pas été volés.