Noël en prison

CARAQUET – Les détenus du pénitencier de Renous, seul établissement carcéral à sécurité maximale en Atlantique, auront droit, comme c’est la coutume, à un bon repas de Noël cette année.

Dinde, farce, sauce aux canneberges, patates pilées et petit gâteau, entre autres, seront au menu.

«Le repas de Noël est pas mal bon. Il est meilleur que les autres», affirme un agent correctionnel du pénitencier qui préfère garder l’anonymat. En temps normal, les détenus mangent du macaroni, du poulet, des hamburgers», ajoute-t-il.

L’agent correctionnel a travaillé à quelques reprises pendant le temps des Fêtes, en 10 ans de carrière. Bien qu’il n’y a pas de messe de minuit, de décorations ou d’activités spéciales pendant cette période, les prisonniers ont droit à certains privilèges.

«Il y a une cantine de Noël. Ils ont accès à beaucoup plus d’articles qu’à l’habitude. Les montants qui leur sont alloués sont plus gros aussi», dit-il.

«C’est un peu une journée comme les autres. C’est la routine de la fin de semaine. Le département des visites est fermé. Les détenus ne travaillent pas et ils peuvent aller dans la salle de récréation ou au gymnase.»

Un autre agent qui oeuvre dans le domaine à temps plein depuis 13 ans abonde dans le même sens.

«La routine reste sensiblement la même», indique l’employé du Centre régional correctionnel de Dalhousie, qui souhaite également préserver l’anonymat.

«À Noël et les jours fériés, il y a de la dinde, de la farce et des patates. Les détenus ont droit à des croustilles, du chocolat, de la liqueur et des films de plus. Comme gardien, on veut les gâter davantage aussi», mentionne l’homme qui a également travaillé à l’ancienne prison de Bathurst.

L’établissement carcéral de Renous est situé dans le centre-est de la province, près de Blackville. Il est ouvert depuis 1987 et compte quelque 230 prisonniers. Mutineries et émeutes ont éclaté à quelques reprises par le passé.

Le pénitencier a été construit selon un modèle de conception triangulaire. Les détenus y sont logés dans des unités résidentielles à observation directe. La construction d’une nouvelle unité résidentielle de 96 places est en cours.