L’or blanc du Nord attire les motoneigistes de partout

SORMANY – La fin de semaine s’annonce très occupée sur les sentiers de motoneige de la région Chaleur.

Le Club motoneige Chaleur reçoit beaucoup d’appels sur l’état de ses sentiers, qui sont partiellement ouverts. Les bénévoles ont eu maille à partir avec la pluie ces derniers temps. Cependant, ils vont redoubler d’efforts pour ouvrir toutes les pistes avant la fin de semaine. Ils prévoient qu’un flux de motoneigistes va déferler sur la région au lendemain du jour de l’An.

D’autant plus que les régions du sud de la province sont appauvries en or blanc.

«Nous sommes choyés d’avoir de la neige dans le Nord. Dame Nature nous a causé certaines surprises avec la pluie, donc il faut travailler sur nos sentiers pour les mettre complètement sécuritaires. Nous avons un territoire d’environ
200 km et nous nous attendons à être complètement ouverts vers le 2 janvier. Nous prévoyons une fin de semaine achalandée», a expliqué Valmond Hachey, le président du Club motoneige Chaleur.

«En fin de semaine dernière, nous avons reçu des touristes de la Nouvelle-Écosse, de l’Île-du-Prince-Édouard, de Moncton, en plus de nos résidents. Le froid va beaucoup nous aider cette semaine, car les cours d’eau vont geler. C’est la pluie qui nous a retardés», a précisé M. Hachey.

Mardi, en fin d’après-midi, l’Acadie Nouvelle a justement croisé deux motoneigistes de la Nouvelle-Écosse qui chargeaient leurs engins dans leur camion au Atlantic Host, à Bathurst, qui donne accès directement aux pistes.

Ils n’avaient pas le temps d’accorder d’entrevue formelle, car ils mettaient le cap vers chez eux, à Bridgewater, à six heures de route, mais ils ont tout de même confié que la région était la capitale de la neige et qu’ils ont adoré leur séjour. Ils ont ironisé qu’à Bridgewater, c’était plus un paysage pour couper le gazon.

De plus, le fait que le litre d’essence se vende à moins d’un dollar peut inciter davantage les adeptes de ce sport de plein air à s’en donner à cœur joie.

«L’or blanc a un gros impact sur l’économie locale. Le bas prix du pétrole va certainement stimuler encore plus les motoneigistes à voyager. De plus, cette année, avec la connexion entre la région Chaleur et la Péninsule acadienne, nous aurons beaucoup plus de touristes selon moi», a noté Valmond Hachey.

APPEL À LA PRUDENCE SUR LES SENTIERS

Avec la saison qui débute, la GRC rappelle aux motoneigistes que la prudence est de mise. Au cours de l’hiver 2013-2014, sept collisions mortelles sont survenues sur son territoire.

«Une bonne habitude à prendre consiste à respecter les mêmes règles que si l’on était au volant d’une voiture, a déclaré le caporal Patrice Gauthier, du Groupe de la sécurité routière de la GRC, à Bathurst. Il faut respecter les limites de vitesse, garder une certaine distance entre chaque motoneige et ne pas conduire en état d’ébriété.» La force policière prévient qu’elle fera régulièrement des patrouilles dans les sentiers et les relais de motoneige. Elle ajoute qu’il est important que les conducteurs partagent leur itinéraire avec leurs proches et donnent une heure approximative de retour.