Une grosse tempête s’en vient

CARAQUET – Une combinaison d’abondantes chutes de neige, de vents de 70 à 90 km/h et une visibilité réduite vont compliquer la vie des Néo-Brunswickois au cours des prochains jours alors qu’une importante tempête hivernale devrait frapper le Nouveau-Brunswick dans la nuit de lundi à mardi.

Selon l’avis de tempête, émis lundi matin par Environnement Canada, des accumulations de 15 à 30 centimètres de neige sont attendues sur une large partie de la province.

Un avis qui épargne pour l’heure le Nord-Ouest et le Restigouche.

Une dépression se formera au large de la côte est américaine lundi, puis elle s’intensifiera pour devenir une importante tempête hivernale en se déplaçant lentement vers le Nord-Est en direction des Maritimes plus tard lundi soir, la nuit prochaine et mardi.

De la neige parfois forte débutera au cours de la nuit ou tôt mardi matin et se propagera vers le Nord-Est au cours de la journée. Des vents très forts du Nord-Est soufflant en rafales à 90 km/h et même plus le long de la baie de Fundy et de l’Atlantique produiront de la poudrerie haute et basse généralisée et une visibilité presque nulle mardi.

«Au Nouveau-Brunswick, les secteurs qui seront les plus touchés sont ceux du Sud, donc Saint-Jean, Sussex, Moncton et le comté de Kent. Miramichi va aussi y goûter pas mal», explique Claude Côté, météorologue pour Environnement Canada.

Une des particularités du système c’est la durée. La majorité de la précipitation va tomber mardi en cours de journée. La neige va s’affaiblir mardi soir et mercredi, mais comme les vents vont demeurer vifs, il va toujours avoir des averses de neige, de la poudrerie et de la visibilité réduite.»

Même si rien n’a encore été annoncé, la tempête hivernale occasionnera probablement de nombreuses fermetures dans la province, croit Claude Côté.

«Le dégagement sera lent et probablement que la majorité des activités seront perturbées mardi. Mardi en général, pas grande chose dans la province va bouger. Mercredi, surtout en avant-midi, les activités seront perturbées aussi.»

Avant de frapper l’est du Canada, le système dépressionnaire est attendu dans le nord-est des États-Unis où on se prépare au pire devant ce qui pourrait être une tempête «historique» selon le maire de New York.

Une tempête «potentiellement historique» est attendue dans le nord-est des États-Unis. Les météorologues affirment que la tempête pourrait laisser de 60 à 90 centimètres de neige dans la région allant du New Jersey au Connecticut à partir de lundi soir. Boston devrait recevoir de 45 à 60 centimètres de neige, tandis qu’à Philadelphie, on attend de 35 à 45 centimètres de neige.

Lors d’une conférence de presse, dimanche, le maire de New York, Bill de Blasio, a présenté un palmarès des 10 pires tempêtes de neige de l’histoire de la ville et a déclaré que celle qui s’en vient pourrait s’inscrire au sommet de la liste, qui remonte à 1872.

Durant sa conférence de presse, le maire De Blasio a prévenu les citoyens de se préparer au pire.

«Ce pourrait être une tempête comme nous n’en avons jamais vu, a-t-il déclaré. Ne sous-estimez pas cette tempête. Préparez-vous au pire.»