Mégatempête: le N.-B. frappé de plein fouet

Un groupe de coureurs a bravé la tempête, mardi à Moncton. - Acadie Nouvelle: Jean-Marc Doiron
Un groupe de coureurs a bravé la tempête, mardi à Moncton. – Acadie Nouvelle: Jean-Marc Doiron

MONCTON –  Le puissant blizzard qui a balayé le Nouveau-Brunswick mardi aura laissé plus de 35 centimètres de neige sur certains secteurs e la province et provoqué plus de 25 sorties de routes. L’opération de déneigement se poursuit, mercredi, dans une grande partie de la province.

«Mercredi matin, il y aura de la poudrerie par endroits, surtout dans la Péninsule acadienne, Miramichi et Moncton. Ça va s’améliorer très lentement», affirme le météorologue d’Environnement Canada, Claude Côté, ajoutant que le coeur de la tempête passera près de Halifax durant la journée de mercredi.

La GRC et l’Organisation des mesures d’urgence (OMU) du N.-B. demandent aux conducteurs de demeurer vigilants, mercredi. La visibilité sera faible jusqu’en après-midi dans l’est de la province. Les conditions devraient s’améliorer de façon progressive à mesure que les chasse-neiges déblaient les chemins et y déposent du sable et du sel.

«Même si la tempête diminue et se déplace vers l’est, on demande aux gens d’être prudents et d’être patients. Mercredi, c’est opération nettoyage», a fait savoir Vicky Deschênes, porte-parole de l’OMU.

Le Grand Moncton a été parmi les régions les plus durement frappées par le blizzard. La métropole acadienne a été secouée par des rafales de plus de 80 km/h et a reçu plus de 35 centimètres de neige.

Les employés de la ville de Moncton ont travaillé d’arrache-pied pour nettoyer les rues, mardi. Tous les chasse-neige de la municipalité ont pris la route. Leurs efforts se poursuivent mercredi.

Les 850 km de routes de la ville devraient être nettoyés dans les huit heures suivant la fin des précipitations. Ses 430 km de trottoirs seront déblayés en 24 heures, dans les quartiers prioritaires, et en 5 jours, dans les quartiers secondaires.

Si le centre et le sud de la province ont été durement frappés par la tempête, la même chose ne peut pas être dite pour les secteurs plus au nord. À 15 h mardi, Bathurst avait reçu seulement 6 cm de neige, alors
qu’Edmundston et Campbellton n’en avait reçu aucun.

La mégatempête a provoqué plusieurs fermetures, annulations et retards. Des tronçons de route majeure ont été fermés, y compris la Transcanadienne, de Moncton à la frontière de la Nouvelle-Écosse, la route 11, de Kouchibouguac à Shediac, et la route 126, de Moncton à Rogersville.

Les forts vents de la tempête ont aussi entraîné plusieurs pannes de courant dans la province. Des centaines de clients d’Énergie NB ont été privés d’électricité à un moment ou un autre de la journée. 

Quant au reste des routes du centre et du sud de la province, le gouvernement et la GRC ont demandé aux automobilistes de limiter leurs déplacements.

Sur la longue liste des fermetures, mardi, on a pu retrouver la Place Champlain de Dieppe, les campus de Moncton et de Shippagan de l’Université de Moncton et les écoles francophones du Sud et du Nord-Est, entre autres.

Plusieurs vols ont dû être annulés ou retardés dans les différents aéroports. Les centres-ville de Moncton et Fredericton étaient déserts pour la plus grande partie de la journée. 

Des marées moins importantes que prévu

MONCTON – Contrairement à ce que craignaient les météorologues d’Environnement Canada, les zones côtières de Kouchibouguac à Cap-Tourmentin n’ont pas été endommagées par la tempête qui a frappé la province mardi.

Au début de journée, un avertissement avait été émis pour ces secteurs. On s’inquiétait que la marée haute, combinée à la force des vents de la tempête, pousse des nappes de glace sur la côte. Cependant, à 16 h, le sommet des marées a été traversé sans causer de dégâts majeurs.

«On surveillait les niveaux de l’eau autour du parc Kouchibouguac, des dunes de Bouctouche et de Shediac, puis il n’y a eu aucun dommage de rapporté», a affirmé le météorologue Claude Côté, ajoutant que le niveau de l’eau était un mètre supérieur à la haute marée normale.