Hôpital de Caraquet: réunion remise

CARAQUET – En raison du mauvais temps, le Comité action H a préféré reporter sa réunion d’information sur l’hôpital de Caraquet au 8 février. Elle aurait dû se dérouler dimanche.

La réunion d’information sur l’hôpital de Caraquet, prévue dimanche après-midi, n’a pas eu lieu. Les organisateurs ont attendu jusqu’à 11 h, avant de prendre la décision de l’annuler histoire de voir si en dépit des conditions météorologiques il aurait été possible de la maintenir.

Dame Nature s’est montrée intraitable, le Comité action H s’est incliné «par mesure de précaution», explique Louise Blanchard, porte-parole du comité. «On attendait des personnes âgées, ainsi que des personnes qui venaient de loin et les routes n’étaient pas toutes dégagées.»

À Caraquet, dimanche, le Boulevard Saint-Pierre Ouest était balayé par de violentes bourrasques. Les abords du Club du Bel Âge où tout le monde devait se rassembler étaient surmontés d’un haut amoncellement de neige qu’aucune voiture ne pouvait franchir. Il aurait été déraisonnable de tenir cette réunion.

Le Comité action H reporte son rendez-vous à dimanche prochain, 14 h 30, même lieu. «En espérant qu’il fera beau», souffle Louise Blanchard. Les intervenants qui auraient dû s’exprimer seront présents. Alors à quoi celles et ceux qui y assisteront doivent-ils s’attendre? «Notre but est d’informer la population sur la situation de l’hôpital, les changements que nous attendons.»

Le Dr Gilles Blanchard expliquera ce qui fonctionne et ce qu’il faut améliorer au sein de l’établissement. Depuis un moment, le Comité action H milite pour obtenir huit lits supplémentaires, ce qui porterait à 20 la capacité d’accueil totale.

«Nous voulons aussi un radiologiste et qu’il soit possible de subir des examens à ultra-sons. Nous souhaitons enfin le rétablissement d’une directrice à temps plein.» Celle en poste présentement est aussi celle du centre hospitalier de Lamèque.

Le mois dernier, le gouvernement a annoncé vouloir économiser 600 millions de $ pour redresser les finances publiques. Dans cette optique, certains ont craint qu’il ne décide de fermer l’hôpital de Caraquet. L’inquiétude n’a pas atteint le Comité action H.

«Ce n’est pas à l’ordre du jour», tranche Louise Blanchard. Dans son allocution de dimanche, le président de l’association des municipalités francophones du Nouveau-Brunswick, Roger Doiron, insistera sur l’importance de garder les centres hospitaliers ouverts dans les régions rurales.