Trafic de drogue au Mexique: deux Acadiens font face à la justice

MONCTON – Faisant face à des accusations en lien avec une saisie de drogues de plus de 500 000 $ à la frontière du Mexique et des États-Unis, Luc LeBlanc comparaîtra en Cour provinciale à Moncton, le 8 avril, pour son audience de libération sous caution.

L’homme âgé de 42 ans a comparu brièvement au palais de justice de Moncton, jeudi matin, où il a renoncé à une enquête préliminaire et a choisi de subir un procès avec juge et jury. Il a informé le juge Irwin Lampert qu’il serait représenté par l’avocat David Lutz. Lors de sa dernière comparution, il y a une semaine, il n’avait pas d’avocat.

Luc LeBlanc et sa conjointe, Michelle LeBlanc, sont accusés d’avoir comploté pour importer de la cocaïne au Canada.

Mme LeBlanc, âgée de 37 ans, a également renoncé à son enquête préliminaire et a choisi de subir un procès avec juge et jury. En liberté conditionnelle depuis le début février, elle est représentée par l’avocat Michel Desneiges.

Les actes auraient eu lieu entre le 1er novembre 2012 et le 30 avril 2013. Ils se seraient produits dans la région de Moncton et ailleurs au Nouveau-Brunswick, ainsi que dans la région de la ville mexicaine de Matamoros et ailleurs au Mexique.

Dans un acte d’accusation déposée le 21 janvier, on allègue que M. et Mme LeBlanc ont travaillé en collaboration avec Anthony Knockwood et Heather Keirstead, deux individus arrêtés à la frontière du Mexique le 21 janvier 2013.

Le véhicule de M. Knockwood et Mme Keirstead, un Endeavor beige édition 1997, avait alors fait l’objet d’une fouille du Service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis. Les autorités américaines avaient trouvé 14 paquets de cocaïne dans les murs et sous la douche de la roulotte. Au total, 15,9 kilos de cocaïne ayant une valeur de 508 000 $ ont été saisis, selon un communiqué de presse de l’agence datant du 23 janvier 2013.