Le CCNB prépare la relève de l’industrie minière à Bathurst

BATHURST – Une formation collégiale dans le secteur minier sera offerte à la prochaine rentrée scolaire, en dépit de la fermeture de la mine Brunswick.

Ce programme de deux ans, intitulé Technologie minière – exploitation, accueillera sa première cohorte d’étudiants en septembre 2015, au CCNB-Bathurst. Il s’agit du seul du genre offert en français dans la province.

Les autorités collégiales défendent la pertinence de mettre sur pied ce cours alors que la mine Brunswick a cessé ses activités au printemps 2013.

«La question la plus fréquente est pourquoi un programme des mines quand notre plus grande mine est fermée. Justement, au niveau des projets de croissance dans la province, il y en a plusieurs dans le domaine minier. Il va y avoir un grand manque de main-d’oeuvre dans les prochaines années parce que l’âge moyen des gens qui travaillent dans le domaine des mines est 54 ans», argumente Paolo Fongemie, le directeur du campus de Bathurst.

La direction met en avant que la valeur de l’exploitation minière au Nouveau-Brunswick a presque doublé dans la dernière décennie, passant de plus 772 M$ en 2000 à 1,2 milliard $ en 2010. Elle souligne également qu’une dizaine de compagnies minières sont actuellement en opération dans la province. De plus,  la mine Caribou, à environ 50 km de Bathurst, prévoit de redémarrer ses activités cette année.

«Avec Sisson Brook, dans la région de Stanley, la mine de potasse à Sussex, Trevali avec les mines Caribou et Halfmile, le dépôt de Murray Brook, il y a du potentiel. C’est un programme d’exploitation pour former un technologue qui va aider les ingénieurs miniers à faire de la topographie, de l’arpentage, des analyses au niveau de la métallurgie. D’ailleurs, nous offrons déjà de la formation à Trevali pour préparer un groupe d’employés au travail au moulin», indique M. Fongemie.

La formation Mécanique de petits moteurs et de véhicules récréatifs, d’un an, offert à Dieppe depuis plusieurs années, vient s’ajouter aux cinq autres du domaine «Mécanique et entretien» du campus de Bathurst.

«Nous avons beaucoup d’appels des concessionnaires et surtout de compagnies de véhicules récréatifs qui nous disent avoir besoin de mécaniciens. Même au niveau des magasins qui vendent des scies mécaniques, il y en a plus de 50 dans le nord de la province», explique Paolo Fongemie.

Le cours de Services de soutien en soins infirmiers, pour 35 semaines, verra également le jour et il sera dispensé sur les cinq campus du CCNB.

Le collège de Bathurst anticipe l’embauche d’une douzaine d’instructeurs pour ces nouveaux programmes.