Charles Comeau est le nouveau chef de la Police régionale BNPP

NIGADOO – La Police régionale BNPP a un nouveau chef, Charles Comeau, qui connaît bien les rouages de la force puisqu’il y est en service depuis près de 30 ans. Un atout, alors que s’amorce la réorganisation administrative du corps policier.

Charles Comeau, qui est originaire de Nigadoo, où est situé le poste de police, entrera en fonction le lundi 30 mars, succédant ainsi à Josh Ouellette qui a quitté son poste en février. Le contrat de quatre ans de ce dernier n’a pas été renouvelé, suite à une décision commune des parties. Le sergent Michel Robichaud a assuré l’intérim pendant la transition.

Le chef de police Comeau est une figure bien connue du territoire desservi, puisqu’il travaille au sein de la BNPP depuis 1986. Son visage et son nom sont connus en raison de son implication dans le domaine sportif, tant à l’échelle régionale que provinciale.

Charles Comeau a été promu sergent en 2009 et a suivi le cours de formation en administration policière supérieure du Collège canadien de police à Ottawa, deux conditions pour postuler pour la fonction.

Le concours était ouvert à l’interne. Le comité mixte de la BNPP estimait que des membres de la force avaient les compétences et qu’il réaliserait des épargnes en pourvoyant le poste à l’interne.

«Un comité de sélection, composé du vice-président du comité mixte, d’un expert en opérations policières et d’un expert en ressources humaines, a retenu la candidature de Charles Comeau. Il a les compétences et c’est une économie pour nous. Nous sommes justement dans une période de réduction de coûts. S’il avait fallu aller à l’externe, ça nous aurait coûté un salaire de plus. Ainsi, son poste ne sera pas remplacé, mais ça ne veut pas dire que nous n’allons pas embaucher des agents temporaires», a déclaré Paul Losier, le président du comité mixte de la BNPP et maire de Beresford.

Le nouveau chef prend la tête de la BNPP tandis qu’une réorganisation administrative du corps policier se dessine.

«Le plan préliminaire de base a été préparé par le consultant Edward Huzulak (ancien chef de police de Bathurst). Il va être remis au comité mixte en avril et nous allons travailler dessus pour le rendre définitif. La force a plus de 30 ans et c’est normal qu’il y ait une réorganisation. Les normes policières changent constamment et il faut se mettre à jour. Il faut regarder aux infrastructures du poste également. Le nouveau chef va avoir de l’ouvrage sur les bras», a indiqué le président.

Lla BNPP couvre Beresford, Nigadoo, Petit-Rocher et Pointe-Verte, ainsi que les DSL de Petit-Rocher Sud et Petit-Rocher Nord. Son avenir était incertain l’an dernier, alors que certaines municipalités se plaignaient des frais élevés qu’elles devaient payer pour leur protection policière.