Déchets solides: Kent étudie le tri à trois sacs

RICHIBUCTO – Un programme de tri des déchets à trois sacs est à l’étude dans le comté de Kent.

À compter du printemps 2016, si tout se déroule comme prévu, les résidants feront le tri de leurs ordures en se servant de sacs bleus, verts et transparents.

Au cours des prochaines semaines, les élus de la région voteront sur le projet 3-sources.

«Le principe, c’est de mieux diviser nos déchets, afin qu’il y en ait le moins possible qui se rendent au site d’enfouissement», mentionne Marc Henri, président de la Commission des services régionaux de Kent (CSRK).

Si le programme est adopté, les citoyens de Kent devront placer, à partir de l’an prochain, leurs déchets humides dans des sacs verts, leurs déchets recyclables dans des sacs bleus et les autres déchets dans des sacs clairs.

Les déchets humides comprennent, notamment, les restes de nourriture, alors que les déchets recyclables incluent le papier et le carton. Dans la catégorie «autre déchets», on retrouve par exemple les couches et les contenants souillés.

Jeudi dernier, Éric Demers, directeur des déchets solides, a présenté le programme aux six maires et dix représentants de districts de services locaux qui forment le conseil d’administration de la commission. À l’adoption du projet, la CSRK finalisera la liste des types d’ordures par couleur de sac et entamera un travail de sensibilisation.

«Le plus vite qu’on peut recevoir le feu vert du conseil d’administration, le plus vite qu’on peut mettre en place notre plan de communication», a affirmé M. Demers.

«Sommes-nous capables de le faire? Oui. Le fait qu’on serait les premiers de la région nous permettrait de dire qu’on est plus avancés que nos voisins de la ville. Il y a un consensus parmi les élus qu’on est capable de le faire. Cela dit, tout changement nécessite une éducation», a dit pour sa part M. Henri.

Le statu quo n’est pas une option dans la région de Kent, qui n’oblige actuellement pas le tri des ordures. Comme les ordures de la région sont transportées au site d’enfouissement du chemin Berry Mills à Moncton, les résidents de Kent devront au minimum adopter le système de tri à deux sacs (bleu et vert) en 2016.

La CSRK veut cependant aller une étape plus loin, avec son programme 3-sources. Un tel modèle est déjà en vigueur à Halifax, Victoriaville et Charlottetown, entre autres.

«Si on peut se vanter d’une chose, c’est que les élus autour de la table ont une conscience environnementale. De plus, il va y avoir des répercussions économiques à moyen et à long terme», a fait savoir M. Henri.

Collecte optimisée à l’étude dans Kent

La Commission des services régionaux de Kent évalue la possibilité de s’occuper de la collecte des ordures sur l’ensemble du territoire du comté.

À l’heure actuelle, chaque municipalité est responsable de sa propre collecte des ordures. L’approche n’est pas efficace, selon Marc Henri, président de la commission. Le modèle proposé pourrait réduire de moitié le nombre de contrats de collecte d’ordures dans Kent.

«On a actuellement une douzaine de contrats», rappelle M. Henri.

«Ça créerait des économies d’échelle. À Saint-Paul, par exemple, il n’y a pas assez d’ordures pour remplir le camion de collecte chaque semaine. On ne maximise pas la capacité du camion.»

Selon M. Henri, tous les membres du conseil d’administration de la commission sont pour le projet, à l’exception de Bouctouche et de Saint-Antoine. Ces derniers auraient l’intention de ne pas participer à la collecte optimisée, puisque cela engendrerait une hausse des coûts à court terme.