Incendie à l’usine AV Cell d’Atholville

ATHOLVILLE – Un incendie majeur s’est produit dans la nuit de mardi à mercredi à l’intérieur de l’usine AV Cell d’Atholville.

L’incendie, qui s’est déclaré peu après minuit, a causé des dommages importants à la papetière restigouchoise qui était fermée depuis quelques jours pour son entretien préventif annuel. Cela dit, en dépit de la force du sinistre, les flammes n’auraient pas endommagé des pièces essentielles au fonctionnement de l’usine, ce qui fait que sa réouverture ne serait reportée que d’environ une semaine sur l’échéancier initial de remise en marche.

L’ampleur du brasier a néanmoins mobilisé la brigade de l’usine, et en renfort celles d’Atholville, de Campbellton, Tide Head, val d’Amour et Saint-Arthur. Après plusieurs heures à combattre les flammes, le sinistre aurait finalement été maîtrisé à ce moment-ci.

«Il s’est déclaré dans un secteur de l’usine où il y a sept étages et s’est répandu rapidement jusqu’au toit », explique le maire d’Atholville, Michel Soucy. «Le feu s’est propagé à différents étages, et c’est cela qui a compliqué le travail des pompiers», poursuit-il.

Selon ce qu’il lui a été rapporté, l’incident n’aurait fait aucun blessé tant au niveau des employés que des pompiers, l’usine étant beaucoup moins achalandée justement en raison de sa période de maintenance.

À ce stade, on ignore encore ce qui aurait causé l’incident ainsi que l’ampleur des dommages. «On sait qu’un convoyeur se trouve dans ce secteur et qu’il faudra rénover une partie de cette section, mais le pire a été évité. Aucune machinerie importante n’aurait été touchée. On sait aussi qu’il y a des produits chimiques là-bas, mais heureusement ceux-ci se trouvaient dans une autre partie de l’usine», mentionne le maire.

Il va de soi qu’un incendie du genre a de quoi inquiéter. Avec ses quelque 200 employés, l’usine est l’un des moteurs économiques les plus importants de la région. Le maire d’Atholville aurait toutefois reçu l’assurance que l’usine devrait rouvrir ses portes rapidement.

«Quand tu apprends qu’un incendie a lieu chez ton principal employeur, c’est toujours inquiétant. Toutefois, j’ai discuté avec la direction de l’usine et, même si l’évaluation complète des dommages n’a pas encore été effectuée, on ne semble pas inquiet outre mesure. Selon eux, le redémarrage ne sera retardé que de quelques jours, et non pas de plusieurs semaines ou de plusieurs mois. C’est donc une très bonne nouvelle pour l’économie locale. On est très soulagé», assure le maire.