Ambulance Nouveau-Brunswick améliore son parc de véhicules [vidéo]

MONCTON – Ambulance Nouveau-Brunswick a dévoilé sa prochaine génération d’ambulances. Plus grands, mieux équipés et plus sécuritaires, les nouveaux véhicules remplaceront les 134 ambulances de la province d’ici quatre ans.

Après avoir testé deux prototypes, une Mercedes et une Dodge, Ambulance Nouveau-Brunswick (ANB) a finalement opté pour la marque américaine.

D’ici 2019, des Dodge RAM ProMaster remplaceront progressivement les anciennes Ford E-350, à mesure que celles-ci atteignent leur durée de vie de quatre ans.

«La dernière Ford qu’on a eue nous a été livrée il y a trois semaines, donc nous l’aurons pour quatre ans. Par ce temps-là, toutes nos ambulances seront des Dodge», explique Jean-Marc Dugas, responsable des programmes de sécurité chez ANB.

Les patients seront mieux servis et les ambulanciers auront un meilleur espace de travail dans les nouvelles ambulances. Pratiquement chaque élément du véhicule est amélioré: il est mieux illuminé, il est plus spacieux et ses compartiments sont mieux organisés.

Le nouveau modèle est notamment doté d’un poste de travail juste devant le siège de l’ambulancier. On y rangera l’équipement le plus souvent utilisé, dont le défibrillateur. Dans l’ancien, certaines pièces d’équipement étaient rangées dans des sacs.

«Avant, on devait mettre des sacs sur le banc, puis se lever quand nous voulions nous en servir. Le nouveau modèle est plus compact. C’est plus efficace et c’est plus sécuritaire», a fait savoir l’ambulancier de Moncton, Serge LeBlanc.

«Si mon patient traverse le pire durant le transport à l’hôpital, je n’ai plus besoin de me lever et d’ouvrir un sac. Ça fait un effet drastique. Quand tu travailles dans le domaine, tu comprends.»

Sur le mur opposé du siège de l’ambulancier, plusieurs tiroirs contiennent le reste de l’équipement. Ces compartiments sont plus profonds que ceux de l’ancien modèle.

«Ce sont toutes sortes de petites choses qui rendent l’ambulance plus ergonomique et plus efficace pour les ambulanciers», explique M. Dugas.

«Les patients vont certainement voir la différence. Aussi, il est important de souligner que, pour nos ambulanciers, l’environnement de travail, la sécurité et l’équipement qu’ils ont à leur disponibilité, tout est amélioré», a fait savoir Victor Boudreau, ministre de la Santé.

Les véhicules d’ANB sont produits par Malley Industries. L’entreprise de Dieppe est la première en Amérique du Nord à transformer le Dodge RAM ProMaster en ambulance. Il coûte quelques milliers de dollars de plus par unité que l’ancien modèle. Notons qu’en 2012, Ford a annoncé que la production des E-350 cesserait.

«Le tout cadre à l’intérieur du budget que nous avons avec Croix Bleue Médavie pour la livraison des services d’ambulance à travers la province», assure M. Boudreau.

D’ici la fin 2016, 40 nouvelles ambulances seront ajoutées au parc de véhicules d’ANB.

Une ambulance en moins à Chipman

CHIPMAN – Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) s’oppose à l’élimination d’une ambulance à Chipman, une municipalité rurale située entre Moncton et Fredericton.

La semaine dernière, le poste d’ambulance local a appris qu’une de ses ambulances ne serait plus en service dès le milieu du mois de juin. La manoeuvre affectera 8 à 10 ambulanciers.

«À l’heure actuelle, quatre  ambulances couvrent la région de Minto-Chipman-Mill Cove. Deux de ces ambulances sont stationnées à Chipman. La décision d’éliminer cette ambulance va avoir un impact sur les services offerts à Boisetown, Doaktown, Stanley et même Fredericton», affirme Ralph McBride, de la section 4848 du SCFP.

«Il est évident que ce gouvernement a les collectivités rurales dans sa mire. Les régions rurales dépendent beaucoup sur les services publics en raison de leur distance des grands centres. Au lieu de couper ce qui reste dans nos collectivités, le gouvernement devrait se concentrer à améliorer ces services», a dit Daniel Légère, président du SCFP au N.-B.