Des travaux de 11 millions $ à la polyvalente de Tracadie

TRACADIE – Le gouvernement prévoit  moderniser trois écoles secondaires de la province d’ici 2019 pour un montant total de 32 millions $. Le directeur de la polyvalente W.-A.-Losier à Tracadie est ravi. Son établissement en fait partie.

La nouvelle est tombée lundi matin. Le ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance a décidé d’investir 11 millions $ pour la rénovation de la polyvalente W.-A.-Losier à Tracadie. Les travaux seront échelonnés jusqu’en 2019.

Dans un premier temps, pour la période 2015/2016, 1,7 million $ sera versé. Le directeur de l’établissement, Bernard St-Pierre, rencontrera prochainement les architectes pour établir la planification du chantier.

«Cette réfection est nécessaire. Les bâtiments datent de 1969, ils avaient été légèrement rénovés en 1993. Rien depuis. Nous ne nous attendions pas à ce que cela se fasse maintenant. C’est une belle surprise», se réjouit le responsable.

Plus qu’un simple coup de pinceau, c’est un réaménagement en profondeur qui s’annonce.

«Nous avons de nouveaux besoins pédagogiques. Nous n’allons pas seulement déplacer quelques meubles.»

Le nombre de prises électriques dans les salles de cours va être revu à la hausse. Présentement, il n’y en a que quatre par classe. À la fin des années 1960, c’était suffisant; à l’ère des ordinateurs portables, c’est devenu problématique.

La conception des laboratoires scientifiques sera elle aussi repensée. «Ils ont été imaginés au temps où le professeur demandait à ses élèves de reproduire une formule. Chacun avait un petit espace de travail qui lui était propre. Aujourd’hui, nous voulons développer l’esprit de groupe et l’interaction.»

Également, la structure de la polyvalente sera rafraîchie. Toutes les fenêtres devraient être changées; des ouvriers remettront en état la toiture. Le directeur aimerait que ces travaux soient entrepris pendant le congé estival. «Ce sera plus compliqué à gérer si les élèves sont présents.»

Bernard St-Pierre assure cependant que si son établissement accuse le poids des ans, il n’était pas devenu vétuste au point de mettre en danger la sécurité de celles et ceux qui le fréquentent.

Le maire de Tracadie, Aldéoda Losier, a lui aussi le sourire aux lèvres.

«C’est très bien pour la communauté. Nous allons avoir une polyvalente à la hauteur de notre population qui, depuis l’instauration du Grand Tracadie-Sheila, est passée de 4900 à 16 200.»

L’élu y voit aussi des répercussions sur le plan économique.

«Un tel projet, ça engendre des créations d’emplois. C’est bon pour nos entreprises locales et c’est la porte ouverte à d’autres investissements.»

Deux autres écoles de la province vont être rénovées à grande échelle dans les prochaines années. Il s’agit de la Fredericton High School et de la Harrison Trimble High School, à Moncton, pour lesquelles le gouvernement dépensera respectivement 14 et 7 millions $.

À travers cette démarche, le ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance souhaite «prévenir l’apparition de lacunes importantes» et «éviter des remplacements soudains et coûteux».

«Les écoles du Nouveau-Brunswick doivent être des endroits sécuritaires où les enfants et les jeunes reçoivent un enseignement de grande qualité», considère le ministre, Serge Rousselle.