Saint-Antoine: un élève de 9 ans invente un soulier intelligent [vidéo]

SAINT-ANTOINE – Un élève de 9 ans de l’École Camille-Vautour, à Saint-Antoine, a inventé un soulier électronique qui permet d’augmenter la sécurité des personnes non voyantes.

Joshua Gallien est bien fier de sa création. Le prototype, un soulier intelligent muni d’une alarme et d’un capteur, détecte les objets et émet un son lorsqu’un objet se trouve à une distance de moins de 30 cm dans la trajectoire de son utilisateur.

Un tel dispositif permettrait d’assurer une mobilité plus sécuritaire aux gens aux prises avec un handicap visuel, et ce, à moindres coûts que d’autres options actuellement disponibles sur le marché.

Le jeune homme conceptualisé son invention grâce à un laboratoire créatif de son établissement scolaire, en place depuis le mois de décembre. Aménagé grâce à un financement du gouvernement provincial, l’espace permet aux élèves de mieux se familiariser avec les technologies et développer leurs compétences. L’École Camille-Vautour est l’une des sept écoles de la province — une par district —, à avoir accès à un tel laboratoire.

«C’est tout simplement remarquable de voir à quel point certains élèves ont de bonnes aptitudes à comprendre la technologie», s’étonne François-Léonce Charron.

L’agent de développement technologique visite les écoles de la province pour aider les élèves et les professeurs à mieux comprendre le matériel technologique qui s’offre à eux. C’est lui qui a donné un coup de main à Joshua dans la création de son soulier intelligent.

«Il est venu me voir avec une idée et moi je l’ai simplement aidé à comprendre le fonctionnement des composantes à sa disposition. C’est lui qui a programmé le récepteur et qui a monté l’équipement électronique sur le soulier. Il a fait quelque chose de bien, c’est très intelligent comme invention.»

Le jeune inventeur a par ailleurs eu l’occasion de démontrer toute l’ingéniosité de sa création au premier ministre de la province, alors que Brian Gallant était de passage à l’École Camille-Vautour il y a quelques semaines.

«Ça m’a pris un mois à faire mon invention. J’étais très fier de pouvoir montrer mon travail à monsieur Gallant», raconte Joshua.

M. Charron croit que le prototype a beaucoup de potentiel.

«Avec le financement et la recherche nécessaires, je crois que Joshua pourrait mettre son invention en vente sur le marcher. Nous avons ici un outil qui serait capable de faire beaucoup de bien aux gens avec des problèmes de vision.»

L’élève entend maintenant continuer de travailler sur son soulier intelligent pour le rendre plus efficace et dynamique.

«J’espère qu’avec ceci je serai en mesure d’aider les gens», dit-il.